Badaling, la grande Muraille de Chine

Vidéos :

26/11/2013 - Pays : Chine - Imprimer ce message

Réveil très matinal ce matin. Il est 7h... Et dans le couloir, c'est déjà le bordel depuis Au moins 2h... Les voisins doivent penser être en milieu d'après-midi, claquent les portes, crient et éclatent de rire... Euh Messieurs Dames, il est très tôt là... Bien trop tôt pour ça !! Donc après un sommeil assez agité car il y avait une fiesta la veille à l'auberge et ce matin bruyant, nous nous levons à 7h, les yeux tous bridés, mais enthousiastes, très enthousiastes à l'idée de ce qui nous attend aujourd'hui.

Nous prenons le petit déjeuner, avec des biscottes à la confiture de fraise et au Nutella. Quelle belle journée s'annonce !! Tout ça avalé, on file faire la toilette, on prépare le sac, avec l'appareil photo, la GoPro, le T-shirt des copains et Peluche !! Tout le monde est prêt, il est 8h et nous descendons dans la rue, en direction de la station de métro.

Une fois arrivé, on découvre un métro bondé... On se faufile comme des saucisses qui s'échappe d'une main, et on fait notre trajet, jusqu'à la gare du Nord. Là, on va acheter nos billets pour Badaling. Le départ du train est à 9h02, et il est 8h40. On a donc le temps. Au premier guichet, on nous dit d'aller au guichet numéro 8. Ok !! Au guichet numéro 8, on nous dit que c'est trop tard pour le train de 9h02, ça sera celui de 10h57... Ah bon, on redemande tout de même, mais la réponse est négative, nous n'avons donc pas le choix que d'attendre 2 hueres. Y'a un centre commercial juste dessous, on va aller y faire un tour pour se mettre au chaud. Une fois à l'intérieur, on trouve un Starbuck, ce qui sera parfait pour faire passer le temps... Puis, un peu plus loin, on trouve une grande surface, qui va nous permettre d'aller faire des courses pour notre pique-nique de ce midi. L'endroit est encore une fois gigantesque. Ici, c'est la foire d'empoigne. On rentre directement dans le rayon fruits et légumes. Les gens sont prêts à se battre. Ils sont une quinzaine autour du bac de patates à faire le tri et c'est à celui qui prendra les plus grosses. Les patates volent dans tous les sens (et on n'en rajoute vraiment pas...). Une fois cette zone passée, tout redevient un peu plus calme quand soudain, on se retrouve face aux salades... 3 vendeurs se déchainent dans tous les sens à mettre les salades dans des sacs plastiques... On se dit qu'ils n'ont pas finis leur mise en rayon. Mais, quand on les contourne, on voit un autre homme avec un mégaphone, qui devait certainement annoncer la promotion, et aussi gérer la queue de clients qui s'étendait sur pas moins de 2 rayons entiers... Les gens font la queue, ils ont le droit à 2 salades, puis ils courent refaire la queue pour avoir d'autres salades... ca se frite et ça se bouscule, et quand quelqu'un se dit qu'il a pris une salade de trop, les gens se jettent dessus !! Une vraie folie. Et quand on regarde les caddies, pour certains ils sont remplis de patates, d'autres d'orange, certains n'ont que de la salade... Une folie douce !! On se fend la gueule à les regarder faire, et on passe tout de même près d'une heure dans ce supermarché. On fouille partout et ne trouvons rien de bien appétissant pour un pique nique hormis des chips et un grand yaourt à boire. Puis, nous passons devant le rayon traiteur. Au milieu des volailles en tout genre (qui ressemblent à des petits oisillons), on voit ce qui ressemble à des cuisses de poulet rôties. Impeccable. On en prend 4, et avec les chips, ça sera parfait... On repart fiers de notre trouvaille, et on file au Starbuck. 2 caffés latte et un croissant chaud pour Gwéna plus tard, on remonte à la gare attendre notre train.

Dans le hall, pas besoin de chercher notre quai, une file d'attente énoooorme attend que les portes s'ouvrent sur notre quai. On se pose, un petit pipi, et en route. On a encore 20 minutes avant que le train parte, mais les gens courent... Nous, nous marchons tranquillement. Une jeune fille parlant français nous accoste et nous demande si on sait exactement comment ça se passe à Badaling. Si on doit marcher un peu ou pas, si on peut manger dans le train... Enfin des questions auxquelles on ne peut pas répondre car on ne sait pas.

Le train démarre, et c'est parti pour une petite heure trente. Là, défile la ville, puis la campagne, quand soudain, on l'aperçoit, la Muraille !! Elle se dresse au loin devant nous, et l'excitation nous emporte, comme des gamins.

 

La Grande Muraille 

 

Arrivés à la gare, on suit le mouvement, et on marche environ 1 kilomètre. On traverse une petite ville remplie de commerçants qui vendent des souvenirs en tout genre. Étrangement, on ne se fait pas accoster par de guides... tant mieux. On s'arrête de nouveau au pipi avant de se diriger vers l'entrée, et on y va, d'un bon pas. Devant l'entrée, et bien c'est payant. On ne pensait pas ça, et nous n'avons pas de liquide. Ainsi, nous reparcourons un kilomètre vers le distributeur automatique du village. Puis nous recommençons notre parcours. Billets en poche, on passe le portique et on commence à monter les premières marches... A gauche ou à droite ? La huitième tour, point culminant, est à droite, donc on pivote. Et là... On a le souffle coupé, et on kiffe !!! A l'entrée, il était bien indiqué de grimper lentement car l’ascension est assez physique. Pouah, quand même, autour de nous il y a des vieux, des gros et des enfants... ça devrait aller. On commence alors à grimper pour atteindre les 1000 mètres d'altitude. On précise qu'il fait aujourd'hui à peu près 0°C et qu'il y a un vent glacial...

 

Patriotisme Chinois La Grande Muraille vue d'en bas La Huitième tour du côté du Nord 

 

Les marches sont usées par le temps, creusées et complètement irrégulières. Un coup c'est une marche de 10cm, et la suivante en fait 30... On confirme, la Muraille, c'est sport. Sans compter qu'il fait froid et que nous sommes en altitude. Carole se retrouve vite le souffle court. On s'arrête alors un instant, comme on peut à l'abri du vent pour admirer le spectacle qui s'offre à nous : des montagnes, la muraille à perte de vue, le soleil... C'est parfait !!

 

La grande Muraille et ses Chinois La Muraille Sur la Muraille 

Joli beau !! La Grande Muraille La Grande Muraille 

 

On remonte un petit peu sur une plateforme afin d'être au plat (oui car il n'y a pas un seul moment où la muraille est plane..) et afin de s'abriter au mieux du vent. Nous trouvons un petit recoin, et là, nous nous mettons à pique niquer !! On pique nique sur l'une des 7 nouvelles merveilles du monde... Mais que demander de mieux, on rêve !! Soudainement, nos cuisses de poulet et nos chips ont une saveur bien plus appréciable... C'est pas le tout, mais ça caille quand même, et sans les gants, les doigts commencent à devenir bien rouges (nous apprendrons le soir que dans la ville le ressenti est de -8°C à cause du vent... Tu m'étonnes qu'on avait froid sur nos escaliers nous...).

 

La Grande Muraille entre les remparts... La Grande Muraille La nature, la Chine et la Muraille 

 

Ragaillardis, on repart de bon cœur et doucement. Une marche après l'autre, une pente après l'autre, on avance. Ces dernières sont parfois si raides qu'on pose nos mains sur le sol devant nous pour avancer... Vous avez demandé des jambes de mannequins, voici le mode d'emploi !! Carole se dit qu'elle ne pourra jamais aller jusqu'en haut... et pourtant, les marches défilent et le bout apparaît. Ca y'est, nous sommes au ''sommet'' de notre destination... 1000m d'altitude et une vue de fous !! Après seulement 1,3 km d'ascension d'après nos calculs. Gwéna est plutôt en forme lui. Donc il est temps de profiter et surtout d'admirer. C'est parti pour la séance photo de peluche, puis celle de Carole (à la mode chinoise, en sautant). Puis vient le tour de la vidéo du tshirt sur la muraille... Nous rebroussons chemin, mais en filmant la descente cette fois-ci. La descente est encore plus venteuse que l'aller. Nous croisons des gens qui galèrent vraiment à monter. Le retour sera beaucoup plus rapide et moins fatiguant.

 

Une pose à la mode chinoise Peluche en admiration devant la Grande Muraille !! Wouhou !!

Panorama Grande Muraille 

 

Nous redescendons jusqu'à la ville où il n'y a plus un chat, enfin si, un chameau, un cheval blanc et des gardes qui les escortent. Oui, on sait, c'est bizarre, mais pourtant vrai. Nous faisons une petite halte aux toilettes. Puis retournons à la gare, devant la gare, un garçon nous dit que le prochain train pour Beijing part dans 1h45. Et bien nous n'avons pas le choix alors nous patienterons dans la gare. Le temps passe assez vite. 45 minutes avant l'arrivée du train, les gens font déjà la queue, bien en rang.

 

4 gardes, un cheval et un chameau !! 

 

Nous accédons au quai quelques minutes avant l'arrivée du train, des minutes interminables en plein vent, un froid glacial. 1H20 de train plus tard, nous voilà de retour à Beijing, gare nord. Nous refaisons un tour au centre commercial de ce matin. Nous avons réfléchit dans le train à notre repas de ce soir. Nous retournons acheter des cuisses de poulet (elles sont vraiment bonnes), nous trouvons du beurre salé, et des pâtes lyophilisées. Nous n'avons qu'une bouilloire pour nous faire à manger... Nous rentrons à l'auberge, il est déjà 20h30. Mais nous avons encore 2 étages à monter, les plus dures de la journée. Arrivés en haut, la puce qui ouvre la porte de notre chambre ne fonctionne pas... Carole redescend les deux étages, les remontent. La fille de l'accueil à réactivée la puce de la carte. Ah bah nan, ça ne fonctionne toujours pas... Carole redescend de nouveau, remonte de nouveau, accompagnée d'une employée qui finie par nous ouvrir la porte. Petit Skype avec Babeth, notre connexion est vraiment pourrie, a cause du vent certainement. Puis nous regardons les vidéos de la muraille et lançons le téléchargement sur Kikooboo. Carole commence cet article. Skype avec Florence, un peu chaotique mais ça marche. Puis nous mangeons, douche, tri des photos. Carole continue un peu l'article mais il est déjà minuit, nous verrons désormais ça demain... Bonne journée et bon courage à ceux qui bossent.




Etapes :
Badalingzhen
Note: 5/5 - 4 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par Carole et Gwenael PAVY MAINDRON
le 26/11/2013 à 16:58:33
Le reste arrive demain !! Ca c\'est pour vous faire partager l\'instant... en attendant
Par babeth
le 27/11/2013 à 21:02:04
vous saviez que les ouvriers qui mouraient sur le chantier étaient enterrés dans la muraille ?
Par Carole et Gwenael PAVY MAINDRON
le 28/11/2013 à 02:56:03
Nous n\'avions pas vu ça, mais effectivement il y a la place de mettre un grand nombre d\'ouvriers à l\'intérieur, sur 6700kms...
Par manu
le 27/11/2013 à 21:12:41
LA muraille !!! Alors ça, c\'est la classe!!!
Belles photos, c\'est juste magnifique!
Par Carole et Gwenael PAVY MAINDRON
le 28/11/2013 à 02:57:08
Ouais c\'est énorme... Comme à la télé mais en plus crevant, ya toute les marches à monter...

Laisser un commentaire

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.