Beijing, premiers pas en Chine.

Vidéos :

22/11/2013 - Pays : Chine - Imprimer ce message

Donc après le Luxembourg, après la Belgique, après les Pays-Bas, après l'Allemagne, après le Danemark, après la Suède, après la Lettonie, après l'Estonie, après la Russie, après la Mongolie, nous voilà en Chine ce matin, toujours sept heures de décalage horaire... Réveil tranquille après une nuit plus que fraîche. Le couloir est chauffé mais pas les compartiments, la porte étant fermée, ça caille !! Gwéna se réveille en pleine nuit car il dormait en caleçon et t shirt, complètement gelé, la moitié de sa couverture est dans le vide. Il l'a remet sur lui et cherche la seconde que l'on a à disposition. Petit problème elle est tombée en bas, tant pis on verra ça demain. En attendant, il boit de l'eau, gelée bien entendue elle aussi.

9h30 tout le monde se réveille, ça fait quand même douze heures que nos coloc sont couchés. Ouverture de la porte et des rideaux, un grand soleil... Des montagnes juste magnifiques au réveil. Des rizières à perte de vue, des villes, des ânes (partout), des champs de coton. Carole part chercher de l'eau chaude pour le café, pendant que Gwéna prépare les biscottes, et oui nous avions emmené du beurre... Petit déjeuner avalé, une femme passe et nous dit que nous pouvons aller prendre notre petit dej dans le wagon bar. Trop tard ma p'tite...

 

ptit dej.. Biscottes au beurre 

 

Il est 10h20, nous avons un arrêt de dix minutes à 10h38 et après toujours tout droit jusqu'à Pékin, arrivée prévue à 14h10... Carole continue l'article d'hier pendant que Gwéna bouquine. Puis Gwéna termine l'article d'hier et commence celui-ci pendant que Carole bouquine. Un vrai travail d'équipe. Pendant ce temps nos voisins du dessous... Elle lui masse les pieds, elle lui défait son lit, elle lui passe de la crème anti rides sur le visage... Un vrai sketch... Un contrôleur passe pour récupérer tous les draps. Ah oui et pendant que j'écris et que Carole lis, nous passons dans des tunnels, nous n'avons pas de lumière. Donc Carole allume sa lampe de chevet pas intermittence, très pratique. Nous avons aussi omis un détail hier. Le formulaire que nous avons rempli pour l'importation et l'exportation de biens nous demandait également si nous transportions des germes de maladie type la peste... question étrange !!

Plus le temps passe et plus nous traversons de magnifiques paysages. On voit des champs et des rizières, des petits villages, des montagnes rocheuses, et des rivières d'une eau hyper transparente... C'est splendide. On descend alors des lits, et on va dans le couloir. La fenêtre du train est ouverte, on en profit pour passer la main, la tête, et bien sur, la GoPro. On verra ce que ça donne.

 

 

 

Le temps passe, les tunnels défilent et nous arrivons à l'entrée de Beijing. La ville à l'air gigantesque... En même temps, pour abriter 11 millions de personnes, vaut mieux qu'il y ait de a place. On arrive dans un splendide gare, la gare du Sud, mais notre train ne s'arrête pas, on file en direction de la gare centrale. Au bout de 40 minutes, on s'arrête, il est 14h30.

40 minutes pour traverser la moitié de la ville tout de même. En descendant, on croise quelques têtes d'occidentaux, des backpackers comme nous, avec des gros sacs et principalement entre 20 et 30 ans... Au milieu de tous ces bridés, on ne peut que se repérer entre nous. Arrivés en bas des escaliers, une dame tient une pancarte Saga, comme le nom de notre auberge. On s'approche, on demande et non... finalement, ce n'était que de la pub pour un hôtel portant le même nom... On prend la direction de la sortie. Arrivés sur le parvis, nous sommes face à une grande place. Et là, une foule énorme de gens. Ca grouille dans tous les sens. Des hommes nous accostent pour un taxi, d'autres viennent vers nous pour un hôtel. Certains rigolent en voyant la peluche de Carole... La foule est immense. Mais parmi tout ces gens nous retrouvons un français que nous avions rencontré au spéctacle traditionnel d'Oulan Bator. On en est subjugués. Nous connectons le GPS et prenons la route de l'auberge. C'est finalement à 2 kms de là. On y va tranquillement. On traverse la route en passant sur une passerelle. Là, des gens font la manche, d'autres vendent des bibelots, pendant que certains font griller des brochettes, à vendre bien sûr. C'est une agitation qui nous file la bonne humeur. Autour de nous, on peut observer pleins de magasins, et pleins de Mc Do... avec ça, on est pas perdu. C'est déjà dans notre tête, ce soir, c'est Mc Do !!

Plus on avance, et plus on rigole. Sur les trottoirs, on voit de tout. Des machines à laver, des outils de chantier, et surtout, des mécanos de rue qui réparent les milliers de mobylettes qui circulent ici. Certes ce sont des vieilles meules, mais elles sont toutes électriques ici, tout comme les vélos. Et on ne compte pas le nombre de triporteurs qui passent devant nous. Dans leur remorque : des poubelles, des toilettes, des enfants, des outils, des machines à laver... et parfois un deuxième triporteur... On se fend la gueule et on se dit qu'on va passer de bons moments ici.

On va toujours tout droit. Pas difficile l'itinéraire de notre auberge. Là, on doit tourner à gauche et c'est à 100 mètres plus loin. Celle-ci est située dans un hutong. Quartier traditionnel de la ville. Merci Julie de nous avoir filé ce tuyau. On arrive, on pousse la porte d'une maison traditionnelle et très jolie. En entrant, au guichet, les filles parlent anglais. Ce qui est plutôt agréable. Elles retrouvent notre réservation, nous réglons, et nous découvrons notre chambre, au 3ème étage. Un lit énorme... Un king size presque. Par contre, tout le reste est épuré. Pas de fenêtre, ou si, une fenêtre qui donne sur le couloir... une clim, et une table avec une chaise. Pour les toilettes et les douches, c'est commun. On va voir ça de plus près. Première surprise pour Carole, les douches ne ferment pas... C'est un simple rideau qui sert de porte. Autrement dit, tout le monde à quartier libre.. Pas glorieux. Mais on fera avec pour ces 3 prochaines nuits. Les toilettes tant qu'à elles, sont propres. Seul détail, on ne doit pas jeter le PQ dans la cuvette... Il y a une poubelle juste a côté prévue à cet effet, sinon ça bouche les tuyaux. On prie donc pour ne pas être malade ces prochains jours.

On retourne dans la chambre. Là, on cherche à se connecter à internet. Le premier mot de passe est rentré, mais ils en demandent un deuxième. Ok, mais c'est quoi ? Et puis c'est écrit en chinois sur l'écran alors on y comprend rien. Après plusieurs essais infructueux, Carole descend à l’accueil pour prendre des nouvelles. Là, les filles notent qu'on se connecte, et nous informent que le second mot de passe est le numéro de notre passeport... Ah ok, bon, bah au moins, on sait qu'on est tracé. Enfin, on se connecte. On essaye de vérifier notre facebook. Mais toujours pas, ça ne marche pas... Carole cherche à savoir si on peut s'y connecter de Chine... Et Google ne veut pas marcher non plus. Nous comprenons alors que facebook est interdit ici, et que même si on tape ce mot dans un moteur de recherche, la page plante. Ainsi, nous apprenons que tous les sites sociaux, ainsi que YouTube et d'autres sont strictement interdits dans ce pays. Pour le coup, nous ferons sans !! Par contre, Skype fonctionne sans problème. Ainsi, nous voilà à discuter avec Florence. L'heure passe, elle doit aller bosser. Nous on prend nos affaires et on se décide à sortir. Il est bientôt 18h.

Nous voici dehors. On se dirige vers un supermarché, histoire de savoir ce que l'on va pouvoir acheter ici, si c'est un peu mieux qu'en Russie et en Mongolie. Nous trouvons toutes sortes de graines en vente libre, des gâteaux un peu bizarre, et plein de trucs mais écrit en chinois, même les plus grandes marques... Nous allons pouvoir reprendre le jeu des logos... Mais quand nous serons sortis du pays... On vous met ça au chaud...

Nous ressortons avec des madeleines et du chocolat... Puis nous partons en direction du macdo. Arrivés à un carrefour, nous prenons des escaliers pour passer sous la route et remonter de l'autre côté. Mais nous avons la surprise en bas de voir un triporteur, qui appartient à un marchand ambulant... Il doit descendre les marches avec. Et on oublis le summum, dans chaque tunnel comme celui-ci, il y a un flic qui surveille, malgré les caméras. Mais le plus drôle c'est qu'il a carrément un fauteuil, oui oui il est assis dans un fauteuil comme dans son salon... Bref, avant de remonter de l'autre côté, nous voyons plein de gens qui entre dans un galerie commerciale, nous les suivons. Pour y entrer il faut passer entre de gros rideaux comme une entrée sur scène. Nous arrivons devant un plan de la galerie hors norme, sur quatre étages. Avec tout écrit en chinois à part ''food street''. Nous y allons et nous découvrons des dizaines et des dizaines de restaurants. Plus ou moins fréquentés, mais énorme... Puis nous ressortons juste à côté du mac do. Ah merde il est 18h30, ça fait un peu tôt. Nous retournons dans la galerie commerciale où nous nous faisons interpellé par beaucoup de vendeurs. Sur notre front doit être marqué ''ARGENT, ARGENT, ARGENT''. Nous visitons tranquillement les étages et retrouvons le macdo par l'intérieur de la galerie.

Nous entrons à l'intérieur. La fille nous fait signe d'avancer en disant ''Hello''. Ah cool on ne va pas trop galérer. Commande passée nous nous installons à une table. (Marie ce passage est pour toi). Gwéna goûte son Sprite qui à plus un goût d'efferalgan. Pour le reste ça va, par contre nous sommes entourés par des gens échappés de l'asile. Derrière Carole, donc face à Gwéna, une SDF, ou quelqu'un qui y ressemble, est avachie entre deux tables. Elle est ragoutante, est à enlevée ses chaussures, puis les semelles de ses chaussures (marron/noire). Elle est donc pieds nus avec ses semelles à la main qu'elle gratte, ainsi que l'intérieur de ses chaussures, elle en extrait une quantité impressionnante de merde qu'elle balance parterre. Elle balance sa tête de gauche à droite en regardant les gens qui passent. Derrière Gwéna maintenant c'est un mec qui, dès que quelqu'un part, va vérifier s'il reste quelque chose dans son plateau. Le moindre truc qui reste il le balance direct dans son sac. Puis dès qu'il y a une accalmie il se met à manger... Une vieille tourne en rond, et se met à gueuler comme une perdue. Clou du spectacle maintenant, un jeune garçon arrive en provenance des caisses et se met au bout de notre grande table (10 personnes). Il est debout, penaud, les deux mains dans le froc, je ne vous fait pas de dessin. Il regarde tout le monde en se marrant, flippant le garçon. Puis il part du mac do avec les mains dans le froc mais cette fois-ci une main devant, et l'autre derrière, double plaisir...Beurk !!

Nous décidons de vite quitter cet endroit avant de se faire embarquer par l'HP. Nous rentrons maintenant à l'auberge, nous regardons un plan de la ville avec les attractions de la ville et montons dans nos quartiers. Et merde !! Court Carole court... Elle est encore malade... Coup de froid cette nuit ou l'eau du train... Ca va beaucoup mieux que la dernière fois, juste une petite gène intestinale... Nous qui avions prié pour ne pas être malade ici... loupé !! Sur ce, petite douche, article, publication, et au lit... Un petit film... On ne sait pas encore quoi !! Quelqu'un à des bons films à nous conseiller ?

 

des Yuans 

 

Bonne journée et à demain...



Etapes :
Beijing
Note: 4,7/5 - 3 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par Bertrand
le 24/11/2013 à 15:43:09
ça va mieux aujourd\'hui Carole ?
Par Carole et Gwenael PAVY MAINDRON
le 25/11/2013 à 02:28:50
Oh que oui, ça va mieux !! Je me fais aux aléas de la bouffe et de l\'eau... eheh !! Et le dépaysement est tel qu\'on oublie vite qu\'on est malade... Pas le temps de s\'apitoyer ;)

Laisser un commentaire

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.