Départ pour 3 jours en yourte...

Vidéos :

08/11/2013 - Pays : Mongolie - Imprimer ce message

Réveil 7h ce matin car le départ est prévu pour 8h. Notre petit sac de voyage était prêt dès hier soir. Petit dej tranquille mais aucun mouvement autour de nous, pourtant nous sommes 9 à partir. Hier c'etait l'anniversaire de Christobal, et ils n'ont pas du se coucher très tôt. Les premiers se lèvent avec des têtes de déterrés, avec certainement des restes d'alcool. L’Américain se lève et déjà premier fou rire, il nous explique que cette nuit, avec l'excitation des 3 jours, il croyait que le van l'attendait en bas et qu'il était en retard et à été somnanbule une bonne partie de la nuit. Il s'est donc retrouvé dehors en pyjama alors qu'il fait quelque chose comme -20°C à l'extérieur, perdu, à tapé à toutes les portes, avant que la patronne qui l'a entendu sortir ne lui rouvre la porte quand il est revenu dans le bon immeuble. Ce qui explique cette jolie tête de mec qui n'a pas dormi de la nuit. Nous aperçevons 7 de nos confrères de voyage les uns après les autre. Puis, nous allons dans la seconde partie de l'auberge afin de déposer nos sacs dans un lieu sure pendant nos 3 jours de vadrouille. C'est alors que l'on voit Cristobal qui dormait de ce côté, avancé au radar, les yeux à peine ouvert, et la patronne lui disant de se dépêcher un petit peu, faisant alors rire tout le monde... Bon, ça respire la bonne humeur tout ça, c'est cool. Tout le monde est enfin prêt, nous nous dirigeons vers les 2 véhicules qui nous attendent en bas.

Nous faisons la connaissance de Galla, notre guide et de Jalla notre chauffeur. Nous sommes donc avec Scotty et Arrah, les 2 américains dans un vieux van russe, Cristobal, Caley, AinoSilva, Ilde et One (désolé pour les fautes...) sont dans le deuxième véhicule, un van plus récent, avec une guide qui ne dira pas un mot des 3 jours, et un jeune chauffeur plutôt drôle. Et c'est parti pour l'aventure !!

 

Notre taquot, le vieux van russe 

 

Première étape, sortir de la ville. C'est pas gagné, au bout de 3 minutes, on fait déjà demi-tour, ils se sont trompés de route. On retombe sur nos pattes, et on se dirige vers les steppes mongoles. A la sortie de la ville, les 2 véhicules s'arrêtent. On nous explique que si nous souhaitons acheter des trucs, c'est le moment. Ok, bouteille d'eau pour nous et 3 paquets de clopes, on a enfin trouvé un magasin qui en vend... Et à moins de 1 €uro le paquet, magique !! Tout le monde refait son stock, avec des gâteux, des cornichons, de l'eau, de la vodka, bref, de tout... Et nous reprenons la route.

La route défile et les paysages sont de plus en plus beaux, au même titre que la route est de plus en plus chaotique. On fait des bons à droite à gauche, nous n'avons pas de ceinture, et le chauffeur roule les ¾ du temps à gauche pour éviter les trous... Nous avons aussi vite compris que celui-ci était un vrai Mongol au volant. Il donne des gros coups de volant, ne tient pas compte des lignes sur le sol, et ne regarde pas toujours droit devant lui, ce qui a parfois donné des situations assez cocasses... Doubler en haut d'une colline sans aucune visibilité avec une voiture qui finalement arrivait en face, se retrouver quasiment dans le fossé car il s'est dit que de nous regarder derrière ça pouvait être cool, et bien d'autres, de quoi bien rigoler (après coup bien sûr). Nous roulons toujours et encore, sous la neige bien souvent, quand le van décide de s'arrêter devant une lignée de bâtiments.

 

Le convoi de l'extrême Le taliban de l'extrême

 

Nous voici donc arriver à notre restaurant. Il est 12h30 environ. Devant la porte, de tous petits chiots sont recroquevillés sous la neige. Ils sont trop mignons, et leur mère ne doit pas être bien loin. Il y a beaucoup de gros chiens qui se baladent partout. Et quand on dit gros, c'est gros... Des chiens qui résistent à des températures pareils, ça ressemble à des gros beaucerons tout poilus et hyper carcasses !!! Bref, il est temps de manger, nous nous installons à table. Le menu est en anglais, c'est impeccable. Les 3 végétariens mangeront du riz et des légumes avec des frites, pour les autres, la même chose avec du bœuf. En boisson, un thé. Les assiettes arrivent, de grosses plâtrées, plutôt très bonnes, hormis la viande qui était très grasse, et pour Carole immangeable (rien de plus désagréable que de se retrouver avec un gros morceau de gras dans la bouche que tu ne peux pas avaler, et la seule solution est de le gober...). Nous mangeons quand même bien, et après le repas, décidons d'aller aux toilettes. Non pas dans le restaurant car il n'y en a pas, mais à l'extérieur, de l'autre côté de la route, au milieu d'un champ, il y a une cabane comme toutes les autres ici, un trou entre 2 planches de bois, pas de porte, et une fosse en guise de cuvette... De quoi se geler le kiki... D'ailleurs, nous en sommes arrivés au point où ça fume quand tu fais pipi !! Chose faite nous repartons. Galla nous informe qu'il nous reste environ 2h de route. Nous repartons à 13h30.

 

Petit chiot 

 

La route défile encore et toujours. Arrah a du mal à se remettre de sa gueule de bois visiblement, mais rien ne l'empêche de composer une chanson sur la route. On la voit écrire ses paroles dans une sorte de carnet de voyage. La veille au soir, elle nous a chantée quelques unes de ses compositions, plutôt très agréable à écouter, elle en est à son troisième album.... Arrive le moment où la route n'est plus une route, mais un chantier. On ne sait pas pourquoi, mais cette section n'a pas été faite. Les coups de volant du chauffeur nous font valdinguer, alors que la deuxième voiture elle, coupe littéralement à travers champs... Tout va bien, nous sommes au beau milieu de la Mongolie... Et on a un vrai pilote visiblement, ou pas !! On se sort de ce chaos, passons un petit péage, et arrivons pas longtemps après dans une petite ville. Là, nous nous arrêtons.

Nous sommes face à un grand mur !! C'est superbe et à la fois intriguant car nous sommes au milieu de rien. Il y a juste quelques maisonnettes autour de nous. Notre guide nous explique qu'il s'agit de l'ancienne capitale mongole du temps de Gengis Khan. A l'intérieur, se trouve le plus vieux monastères bouddhiste du pays. Nous passons donc par une porte gigantesque pour pénétrer à l'intérieur de l'enceinte. Galla part acheter les billets et nous attendons sagement dehors en attendant le moment où nous pourrons nous réfugier à l'intérieur car la neige commence a bien tomber et il fait horriblement froid... Nous n'avons pas la température, mais ça n'aurait pas été étonnant si on nous avait annoncé quelque chose comme -20°C. Notre guide revient, et nous comprenons vite que la visite sera pour les ¾ du temps en extérieur... Oh la vache !! Ca pique vachement ce froid !! L'avantage, c'est que la visite s'est avéré efficace, on était tous très sages...

 

L'ancienne capitale Mongole A l'intérieur de la cité 

 Le plus vieux monastère mongol L'entrée du monastère sous la neige !!

 

Quelques instants plus tard, nous repartons dans nos vans respectifs, pensant nous rendre au campement. Et non, les véhicules se stoppent à peine 5 minutes plus tard. Nous ne comprenons pas vraiment pourquoi. Nous suivons tout de même tranquillement la troupe, ou du moins comme nous le pouvons, chacun en soufflant, sautant, courant, bref, du mieux possible. Après 5 minutes de marche, dans un froid pareil, imaginez la longueur du chemin... et nous nous stoppons devant une pierre en forme de tortue... Galla explique quelque chose, mais on ne vous dira pas quoi, car nous étions plus occupés à lutter contre le froid qui nous laissait croire que nos doigts et nos orteils étaient en train de tomber. Au milieu de tout ça, Caley la Canadienne décide d'aller faire pipi derrière les collines, nous l'attendons donc patiemment avant de retourner dans le van et tenter de se réchauffer.

 

La tortue Vue de l'ancienne capitale Du vide 

 

Une fois au chaud, nous prenons la direction de notre guesthouse pour la soirée, nous allons dormir dans des yourtes. Notre chauffeur s'engouffre alors dans des champs, où du moins dans ce qui ne ressemble plus du tout à une route. Après quelques minutes tumultueuses, nous arrivons au milieu d'un site entouré de barrières de bois et où il y a 4 yourtes. 2 sont pour nous, et une troisième pour les chauffeurs et les guides. Nous nous installons avec Arrah, Scotty et Caley, dans la première et Cristobal et les finlandaises vont dans la deuxième. On prend connaissance des lieux. C'est simple, 5 lits qui font tout le tour de la yourte, et au milieu, un poêle et une petite table à hauteur. Les guides nous apportent nos assiettes pour le dîner. Il est 18h30. Tout le monde mange et Carole laisse de nouveau sa viande, décidément elle n'est pas facile à manger, et pas si appétissante que ça. Le repas terminé, nous nous rassemblons les 9 dans notre yourte pour discuter autour d'un bon morceau de musique écrit par Arrah, dans la journée. On boît de la vodka, sauf Carole qui ne peut pas avaler ce truc dégueu et les finlandaises qui ne boivent pas d'alcool. Carole s'amuse de voir tout le monde tirer la grimace et dire que c'est dégueulasse alors qu'ils persistent à boire des verres... La soirée est vraiment sympa. Galla vient nous voir pour nous prévenir que le petit déjeuner demain matin sera à 9h. Pas de soucis, de toute façon, la soirée se finit vite, nous avons mangé très tôt, et avec ce froid, nous sommes crevés. A 22h30, nous sommes tous au lit, après s'être lavés les dents à la belle étoile et après avoir été faire pipi dans la cabane au fond du jardin. La lumière s'éteint, et les esprits s'apaisent avec des magnifiques souvenirs pleins les yeux.

 

LA yourte

La yourte Carole la chambrée 

 

Quelques heures plus tard, Arrah asthmatique se lève, il est impossible de respirer dans la yourte, la chaleur est la même que dans un sauna. Avec ce froid, nous avions chargé le poêle, chose que nous n'aurions pas du faire. La chaleur est étouffante, Carole a elle aussi du mal à respirer, et commence à se sentir mal. Gwéna lui, dort profondément... Nous décidons de laisser la porte entrouverte pour laisser de l'air frais rentrer et créer une circulation d'air. L'air devient un peu plus respirable, tout le monde se recouche. Carole essaye de dormir, mais ça va de moins en moins bien. Son ventre commence à lui faire super mal, comme de grosses crampes. Elle s'assoit, se recouche, marche un peu, mais rien y fait. Dehors il fait un froid de canard, il fait nuit noire (et Carole a peur du noir) et il y a des chiens partout... Pas très rassurant. La suite sera pour demain car il est minuit passé.

Bonne journée à tous et bon courage pour Carole !!




Etapes :
Arvayheer
Note: 5/5 - 2 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par babeth
le 11/11/2013 à 21:22:31
le monsieur appuyé sur le temple joue à 1,2,3 Soleil !!!
Par Carole et Gwenael PAVY MAINDRON
le 13/11/2013 à 07:30:31
Ohohoh !!! Mais dis moi, tu as avalé un clown ?? Ahaha... Tu as été à Vannes ? en Car ? en car à vannes ?? Eheheh !!! On rigole bien sûr !!
Par Manu
le 11/11/2013 à 22:24:19
Ça sent la bonne gastro ça Carole....
Pas facile avec ses toilettes au fond du jardin.... Va falloir que tu coures vite....
Par Carole et Gwenael PAVY MAINDRON
le 13/11/2013 à 07:31:36
Tout s\'est bien passé, pas une trace... beurk !! L\'avantage, c\'est qu\'après ça, tu n\'a plus peur ni de la nuit, ni de vomir... Valab\' !!

Laisser un commentaire

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.