Féria, Boca, ballet et manif..

18/05/2014 - Pays : Argentine - Imprimer ce message

Réveil 10h ce matin, nous avons dormi comme des gros bébés. Pas de bruit dans la nuit, pas de bruit ce matin. L'hôtel ''fiesta'' serait il finalement un endroit calme ?

Nous descendons prendre notre petit déjeuner, François est à l'accueil mais nous avons prévu une sortie entre français aujourd'hui. Nous filons ensuite à la douche car nous sommes les derniers à être prêts, et pourtant les premiers levés. Nous faisons notre sac et nous redescendons pour la balade. Marie et Thibault sont déjà partis, en même temps c'est leur dernière journée ensemble avant le retour en France avec une semaine d'écart, ils voulaient peut être en profiter tous les deux. Nous sortons finalement juste avec Savannah. Direction dans un premier temps un très grand marché non loin de là. C'est un marché d'artisanat avec toute sorte de peinture, bijoux, vêtements à vendre. Au beau milieu de la rue nous faisons un détour par un petit marché alimentaire couvert. Nous avons prévu de faire une grillade ce soir, il nous faut donc de la viande. Nous faisons le tour mais nous ne trouvons rien, enfin si, des bananes plantins trop chers que nous laissons sur le stand. Savannah ressort elle avec des avocats, elle veut nous faire un guacamole ce soir. Nous poursuivons le marché jusqu'au bout. Arrivés à la fin, Savannah fait demi tour, nous nous continuons la route. Il nous reste une demi heure de marche pour rejoindre le quartier du stade de foot et surtout des maisons colorées, le quartier de la Boca. Nous arrivons finalement à notre destination, les maisons, et les magasins sont fait de tôle ondulées et surtout peints de toute les couleurs. Pour la petite histoire, c'étaient des maisons de pêcheurs qui faisaient les fonds de pots de peinture des bateaux pour repeindre leurs propres habitations. Il n'y a plus grand chose de l'époque des pauvres petits pêcheurs, c'est devenus un gros point touristique, avec des restos, des danseurs de tango et des vendeurs de souvenirs en tout genre. Mais l'endroit est tout de même agréable et de voir toutes ces couleurs, c'est toujours sympa.

 

La Boca La Boca La Boca

La Boca et ses restos Sur le chemin de la Boca La Boca 

 

Nous n'avons plus beaucoup de temps devant nous, on doit faire des courses, rentrer manger, et on doit être prêt pour 16h environ pour être à l'heure au ballet. Du coup, on fait le tour rapide du quartier, et nous reprenons la route du retour. Encore une fois, ce n'est pas tout prêt... Mais nos jambes s'y font petit à petit. Carole n'est toujours pas au plus haut de sa forme mais tant qu'elle ne déclenche pas de fièvre, ça ne nous arrête pas. Nous filons directement dans un grand supermarché indiqué par les français de l'auberge. C'est à deux pas de la maison. Sur le chemin, on voit un genre de défilé. Les gens sont habillés en rouge et blanc et chantent dans tous les sens... Une manif encore... M'enfin c'est bizarre, on dirait des supporteurs. Le problème c'est qu'ils ne vont pas du tout en direction du stade... Et puis il y a des CRS un peu partout dans la ville, on a du mal a deviner ce que c'est. On verra ça plus tard, allons faire des courses. Waouh, il est super grand ce supermarket !! Chanmé !! Bon, on fait vite, il ne nous reste plus beaucoup de temps. On achète des bananes pour faire un dessert au caramel, de la viande (on prend ce qui reste dans le rayon) et on cherche du chocolat, qu'on ne trouve pas... Hop hop hop, on se grouille, et on rentre... Ca devient de plus en plus animé dans la rue il y a pleins de gens en rouge et blanc, et aussi une expo de bus tuning et de vieilles voitures tuning. Ca fait un joyeux bordel tout ça...

 

L'armada de CRS !! 

 

Nous voici à l'auberge. Gwéna se charge de l'appareil photo et des batteries pendant que Carole réchauffe les pâtes de la veille et prépare à manger. Gwéna redescend avec les billets du ballet, et on lit au verso. Il y a bien un code vestimentaire à appliquer, mais on ne sait pas si nous, à l'étage des pauvres devons l'appliquer... On avale le repas, il est 16h, et Carole part demander une traduction à la nana de l'accueil pour savoir si le costard est obligatoire ou non.... Elle ne sait pas trop non plus, quand une habitante arrive (la femme de ménage à vrai dire) et nous dit que pour nous c'est ok !! Du coup, on s'est tout de même mis en tenue de soirée, c'est à dire pull à capuche pour Gwéna et pull noir pour Carole... Le reste, bah c'est comme d'hab. On a juste fait un petit effort pour se coiffer un petit peu mieux. Nous voici alors dehors... On est super pressé, et enthousiastes. Des vrais gamins !! On va dans un truc de fou là... On se pose la question de savoir comment sera la salle, quel sera le spectacle, si il y aura des bobos, si on va passer par l'entrée de service ou pas... Enfin des gosses quoi !! On court même pour y aller. Entre supporteurs ou manifestants, on se fraye un chemin et on est content !

Enfin nous voici devant. Par où devons-nous passer ? On regarde les différentes entrées et visiblement, c'est la même pour tout le monde. On se retrouve au milieu des petites vieilles qui se donnent un genre avec leur petite pochette et leur tenue de soirée, il est 16h30. Bon, y'en a d'autres en jean basket, ça va, on va passer tranquille. On nous propose soit les escaliers, soit l’ascenseur. Bah escaliers voyons... Sauf que nous sommes au dixième étage et que nous le savions pas... qu'il y en avait autant... Les 2 filles qui nous suivent sont essoufflées quand on arrive en haut. Et non, on nous dit qu'il faut encore grimper un dernier étage... Pfiou !! Et comme la chaleur monte, il fait ici une chaleur à crever. Il y a déjà beaucoup de monde ici, et on décide de se décaler sur le côté. On ne verra pas la scène en entier mais ça sera déjà bien. En plus on voit l'orchestre alors c'est cool. On se cale le long de la rambarde, et on débâche il fait vraiment chaud. Et puis désormais, on attend. On observe les gens qui tentent leur chance à s'asseoir alors qu'ils ont acheté les même place que nous, debout... Et on regarde aussi les gens assis à côté de nous, qui on payer 10 pesos de plus mais qui se la joue on est riche !! Ahah... C'est rigolo de voir tous ces contrastes réunis dans la même salle... Mais ce qui retient le plus notre attention, c'est la salle. Gwéna n'en avait jamais vu de pareil. Grand, doré, impressionnant, joli,... Du coup, on est aussi un peu blasé, car sur les billets, c'est noté qu'on ne peut pas prendre de photos, mais tout le monde a son appareil et ne se prive pas... On dégaine notre petit appareil photo (le téléphone), et ça fera l'affaire... Carole part faire un tour au toilettes, et voilà, cchhhhht !! Ca commence !!

 

Théâtre Colon Le premier ballet de Gwéna, El Corsario !!! Théâtre Colon 

 

Les lumières se tamisent puis s'éteignent, l'orchestre commence à jouer, et le ballet débute... Ce sera donc en 3 actes pour nous, et à aucun moment on ne s'est ennuyé, plutôt pas mal... L'histoire del Corsario : les ballerines sont les esclaves, un vendeur en vend une à un type qui ressemble à Aladin sauf qu'elle est amoureuse d'un mec et lui va faire tout son possible pour la récupérer... C'est beau, et même Gwéna se prend au jeu et admire les pas des danseurs... Encore une fois, la théorie des genres en prend un coup quand tu vois le mec habillé comme ça... C'est culturel, c'est ça !! Ahah... On apprécie beaucoup et ça nous fait passer une très belle fin d'après midi !! On ne va pas tout passer dans les détails, car ça a tout de même duré 2h30, pas mal. Après les salutations et le rappel, nous redescendons, tous mélangés, tous les étages et tous les styles sont mélangés dans le même escalier...

Ah de l'air frais... Mais attend c'est quoi ce bordel. On entend comme des coups de canon dans la rue. Ah oui, bah finalement, les quelques manifestants de l'après midi ce sont transformés en millier de personnes. Pour le coup, on est quasi surs de nous, ce sont des supporteurs de foot qui viennent faire la fête.

 

Un rassemblement de supporter de foot 

 

Nous on marche tranquillement et on rentre à l'auberge, il y a un asado qui nous attend. Nous retrouvons tous nos petits français, et on apprend alors que l'asado est annulé. Et merde nous avons une pièce de bœuf d'un kilo. Pour autant le repas en lieu même n'est pas annulé. C'est donc parti pour la fabrication d'une purée géante pour 7 personnes, nous mettons en commun les viandes de chacun et Gwéna se colle au grill. Nous partageons un bon repas autour du bar de l'accueil car Savannah est de service ce soir. Avec ça une petite bouteille de rouge et quelques litres de bière nous détendent. Nous discutons un moment avec un autre français, Olivier. Il nous parle de sa passion pour le Sambo, un mélange de judo et boxe en même temps. Et visiblement ce n'est pas un branleur dans la discipline, deux championnat de France dont un où il a fini premier... On va pas le faire chier le mec !!

Et voilà, la soirée se termine tranquillement, par de grosse fiesta de prévue avec la visite des flics d'hier, le patron a laisser des consignes. Une petite prise de tête avec une fille bourrée qui n'habite pas là mais qui vit comme à la maison et au lit. Il est 1h30 nous ne sommes pas les derniers ce soir... Bonne journée !



Etapes :
Buenos Aires
Note: 5/5 - 3 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.