Improbable journée...

12/12/2013 - Pays : Chine - Imprimer ce message

Réveil encore une fois hyper matinal aujourd'hui, mais on s'estime chanceux, on se réveille 30 minutes plus tard tous les matins... Aujourd'hui, c'est donc à 6h que nous posons le pied à terre. Ça pique toujours, mais on relativise, dans les 2 heures de bus qui nous attendent, on pourra bien siester. Nous ne faisons donc pas de bruit pour ne pas réveiller nos coloc', et on sort prendre le petit-déjeuner dans l'espace commun. Puis, toilette faite, nous sortons, il est 7h.

Notre destination, la gare routière à 15 minutes de l'auberge pour y prendre notre bus en direction de Leshan. On trouve sans peine le ''quai d'embarcation'', et on monte dans le bus. Nous attendons 10 minutes, et à 7h30, c'est parti pour 2h de voyage. Nous avons les places une et deux, juste derrière le chauffeur. Avantage : normalement on est moins malade quand on voit la route. Inconvénient : on risque d'être malade en voyant la route. Explications !! Sans peine, Carole s'endort presque instantanément après être sortis de la ville, sur l'autoroute. Gwéna lui, commence à observer le chauffeur, et ça le rend plutôt inquiet. Sa tête s'incline régulièrement sur la gauche, et ensuite il la secoue, comme s'il s'endormait. Gwéna se tient donc près à sauter sur le volant, en cas de problème, vue que nous sommes juste derrière le conducteur. Il guette bien le chauffeur et se rend compte que le gars a des tocs. Ouf !! Nous allons enfin pouvoir profiter de la route. Carole ouvre un œil de temps en temps, nous rigolons quand nous voyons des gens marcher au bord de l'autoroute (2 fois 3 voies...). Des balayeurs en gilets orange, font leurs boulot au bord de la route sans broncher, Gwéna en verra même un en train de nettoyer les rambardes du milieu , dos à la route, sans se soucier de ce qui arrive derrière.

Nous arrivons à un péage, le chauffeur se décale au dernier moment sur une autre voie, met un gros coup de volant en pilant. Une voiture a voulu prendre la même voie. Ce n'est pas passé loin mais pas de collision. A présent, nous sommes sur l'autoroute sans trop de trafic. Nous roulons sur la voie du milieu et slalomons entre les poids lourds. Un coup on double à gauche, un coup à droite. Carole se rendort. Gwéna regarde la route et un film qui passe à la télé dans le bus. Celui-ci se met à doubler un camion par la gauche, au loin des voitures ralentissent, ce qui intrigue Gwéna... Oh PUT*** !! Gwéna réveille Carole en vitesse ''Regarde ça !!'' Nous avons une voiture qui arrive face à nous, sur la voie la plus rapide. Au volant, une femme, en warning, qui roule tranquillement... Les boules !! Bon par contre ça n'a choqué que nous !!

Visiblement les demi-tours et marches arrières, c'est courant ici, et autorisé... Mais ça fait bizarre quand tu ne connaîs pas !!

Finalement nous arriverons entier à la gare routière de Leshan. Nous descendons et sommes directement accostés par des bus touristiques, car il nous reste une dizaine de kilomètres à faire. Nous refusons, puis c'est au tour des taxis de nous toper. Nan mais oh, on est pas des vaches à lait !!

Un taxi ne nous lâche pas la grappe, Gwéna lui demande son prix, 40 yuans, on lui rigole au nez, son prix baisse immédiatement à 30. On refuse quand même, dans notre guide il est indiqué 6 yuans par personne, pour un taxi.

Nous partons en direction d'un arrêt de bus de la ville. Nous ne savons pas où nous sommes, où nous devons aller, et quel bus prendre. Tout est écrit en chinois. Gwéna tope un homme et en mimant lui demande où nous sommes sur la carte, le gars lui fait signe qu'il ne comprend rien et part. Deuxième tentative, le gars comprend le mime et nous indique notre position actuelle. Puis nous sortons le guide, lui montrons le Buddha géant. Il se met à la recherche de notre bus avec un autre homme. Nous fait signe bus 13, ainsi que l’arrêt, ce sera le dix-septième. Carole sort un crayon pour recopier le nom, pas le temps de sortir un papier que le bus arrive. L'homme nous attrape et nous amène jusqu'à la porte. Merci M'sieur !!

En montant Carole montre au chauffeur le Buddha, il nous répond ''Yes, Da Fo''. Il nous indique le prix, 1 yuan par personne (arnaqueur de taxi). Gwéna trouve un yuan, mais galère avec sa monnaie pour faire un deuxième yuan. Problème le bus ne démarre pas tant que tu n'as pas payé. Nous nous installons sur des sièges libres, tout en nous faisant dévisager forcément. Les gens se moque de Gwéna qui n'arrive pas à compter. Au bout de quelques stations, un vieux couple monte à bord. Gwéna se lève pour laisser sa place à la vieille dame. Carole se lève à son tour pour laisser sa place au monsieur. L'homme ne comprend pas, il ne veut pas prendre sa place. En insistant il s’assiéra. Ce n'est pas normal ici, qu'une femme laisse sa place à un homme, même vieillard. Quand on vous dit que ce sont des princesses... Quelques stations plus tard, des siège se libèrent, l'homme se lève aussitôt, change de place pour que Carole puisse se rasseoir et il appel Gwéna pour qu'il vienne s’asseoir à côté. L'homme rigole et demande à Gwéna ''Da fo''. Bah oui comme tous les touristes, il sait où nous allons. Tout à coup, une pancarte, avec écrit en français, parking grand bouddha. Gwéna se prépare mais l'homme lui fait signe de ne pas descendre. Avant l'arrêt suivant, il lui fait signe de se préparer. Le bus s'arrête, le chauffeur se retourne pour nous dire de descendre, une femme fait signe à Carole de descendre, le vieil homme fait signe à Gwéna, et d'autre gens nous regarde aussi. Bon avec ça, on ne risque pas de louper notre arrêt. Et puis, on a été adopté dans ce bus, on était bien. Bien que ce soit un tacot... On vous le décrit. Un bidon d'huile faisait contre-poids à l'extérieur sur la porte, pour que celle-ci puisse se fermer. Ce qu'elle peinait à faire à chaque arrêt. Le bus était dans un état improbable... Il ne doit jamais être nettoyé, juste balayé... Puis, bien sur, vient l'état du moteur... On a pas du dépasser les 30km/h... Dans les montées, on était à la limite de redescendre. Bien pire que dans la Mini de Carole, et même pire que le vieux Transporteur de Gwéna, c'est pour dire !! Mais on était bien, et les gens sont tellement gentils ici...

Bref, nous voilà arrivés au pied du parc du Grand Bouddha. Curieusement, personne ne nous accoste pour proposer ses services de guide. Agréable cette journée. On trouve la billetterie et nous regardons les prix. 90Yuans pour les touristes, 50 pour les étudiants. On va donc tenter le technique de nos compatriotes français. On tend alors nos cartes de Sécu Européennes. Elles nous sont refusées car il n'y a pas de photos dessus. Nous donnons donc notre passeport pour qu'elle vérifie nos noms et prénoms. C'est ok, ça passe, nous venons d'économiser pas mal de sous. Merci Célia et Ben, on s'en servira plus souvent maintenant... Billets en poche, nous entrons dans le parc. 2 directions s'offrent à nous. Aller, on va directement vers le grand Bouddha, sur notre droite.

Nous commençons donc par monter des marches. Pas mal de marches. Mais on s'arrête en cours de route car il y a une superbe fontaine avec un dragon, et un tigre en jade. La légende veut que sur cette colline, dont on a oublié le nom, un tigre blanc vivait là grâce à la végétation luxuriante et aux 3 rivières qui l'entourent. Un jour il a rencontré en bas un dragon avec lequel il jouait, jusqu'au jour où ils se sont transformés en statue, et sont devenus les anges gardiens du bouddhisme, au moins ici, sur cette colline du Sichuan.

 

Tigre de jade Le dragon noir, copain du Tigre blanc 

 

Arrivés en haut, un panneau indicatif nous dis que nous venons de monter 350 marches. (Carole ne comprend rien, c'est Gwéna qui les à compté) Ah ok ! Bah on commence bien la visite... En face de nous, on voit le haut de la tête du bouddha... Ou du moins ces touffes de cheveux, le haut de son oreille droite et son œil droit. Voici quelques dimensions, l'oreille mesure 7 mètres, l'oeil 3 mètres de long... Ça vous laisse présager de la suite.

 

Le Grand Bouddha face à la mer 

 

Voyant tout le monde descendre au pied du bouddha, nous fuyons la foule et visitons autre chose pour commencer dans le parc. On débute par le temple Lingyun. Un temple comme on en a vu d'autres, mais avec pleins d'encens et d'offrandes, ce qui crée un gros nuage de fumée, très joli devant le Bouddha à l'abri dans son temple. Et puis, il y a pleins de fleurs partout... C'est coloré et reposant.

 

Les encens 

 

On fait le tour, et à l'arrière, nous nous dirigeons vers le temple Daxiong. Puis, on aperçoit une petite cascade. En haut, il y a d'autres bâtiments et des sortes d'appentis. Une fois en hauteur, rien de bien spécial à voir, sauf que pour repartir, nous devons passer sur un petit chemin de pierre au dessus de l'eau et à fleur de la cascade. Carole fait plaisir à Gwéna en prenant la pose à la chinoise, ce qu'elle n'avait pas compris, c'est que ce malin voulait qu'elle finisse trempée... Pas loupée, le pantalon est devenu gris foncé, recouvert d'eau...

 

A la chinoise, et trempée !!! 

 

Nous redescendons, passons le long de grandes pierres gravées à  l'intérieur de grottes. On ne comprend pas de quoi il s'agit, et la traduction anglaise n'existe pas ici. Mais on trouve ça joli, et on cherche Les 2 ou 3 signes que l'on connaît... Des chinois passent avec des plats qui sentent très bon et qui donnent l'eau à la bouche de Gwéna... Il est 11h bien passé, et pas de pique nique dans le sac, il ne peut pas grignoter. Nous rentrons dans la forêt des stèles. C'est superbe, et assez étrange. Une d'elle nous a fait rire, ça devait être le moine artiste de la bande, les dessins sur sa stèle sont complètement loufoques...

 

Les stèles... L'un d'eux à du prendre un peu trop de drogue... 

 

Nous continuons de grimper (sans compter les marches, parce qu'ils disent collines, mais ils pourraient dire montagnes), et passons à travers des paysages plus beaux les uns que les autres. La végétation est luxuriante (même si nous sommes en hiver), palmiers, banzaïs, bambous,... Nous suivons la direction du village de pêcheur et du Temple Wuzhou. Là, les pancartes nous indiquent la sortie sud. Ah bah non... Du coup, on continue de descendre sans suivre de pancarte, au pire, on arrivera au bord de l'eau, ce qui ne sera pas désagréable. Plus on avance, et plus on croise de gens qui montent. Il doit bien y avoir quelque chose d'intéressant là-ba, mais aucune pancarte. On longe la falaise creusée pour y créer ce petit chemin. La vue est génial, et le soleil au rendez-vous. La falaise est complètement inclinée, donc on ne peut marcher que d'un côté du chemin. Plus on avance et plus c'est étroit.

 

Passage le long de la falaise, avec vue sur la rivière... 

 

Bizarrement, nous sommes les seuls à descendre. Les gens que l'on croise en chient comme des vaches, et nous sommes obligés d'attendre pour pouvoir passer. Là, face à nous, se dresse un mur gigantesque et rouge, pleins de statues sont gravées dedans. Egalement, un escalier descend avec des gens dessus. On continue de descendre et... Ah bah ok !! On s'en était pas rendu compte, mais nous sommes au pied du grand bouddha. Tellement grand que nous n'avions pas vu que nous étions à côté de son pied gauche. Derrière nous, la rivière et la ville de Leshan, devant nous, le Grand Bouddha de 78 mètres de haut. Son gros orteil mesurant déjà 8m50 de haut !! Autant dire que pour cadrer la photo, c'est compliqué.

 

Le Grand Bouddha, cadré comme on a pu !! 

 

Là où la visite a pris un autre cours, c'est que pour une jeune chinoise présente au pied du bouddha, on était aussi intéressants que le bouddha. Elle a du nous prendre une bonne dizaine de fois en photo, faisant mine de prendre la rivière puis en déviant sans se cacher le téléphone vers nous. Gwéna a remarqué son petit jeu et il lui tourne le dos sans cesse. Il la fait alors tourner en rond, ce qui nous amuse, avant de finir par nous agacer, car au bout de 10 minutes, t'en a un peu marre quand même. Nous décidons de remonter. Il est bien noté qu'il est interdit d'aller à contre sens. Ah, bah c'était pas noté en haut de l'autre coté ça... Du coup, on est obligé de reparcourir ce que l'on vient de faire en sens inverse.

Pendant ce retour, on prend conscience de progrès en sport. Alors que l'on voit tout le monde buffler et en chier, nous montons les marches tranquillement, sans vraiment être essoufflés. Bah alors messieurs, dames, on ne fait pas assez de sport. Nous on est super fiers de nous ! De retour en haut, il y a quelques stands de bouffe. On regarde, rien ne nous tente. Nous continuons alors de remonter. Il y a ici 2 stands de mangeaille. On regarde, et on va s'asseoir sur un banc pour se concerter. Dans ces moments-là, tu réfléchis à 2 fois, parce que tu n'as pas envie d'être malade pendant tes 2h30 de bus du retour. Aller, on se laisse tenter. Carole commence par prendre un genre de galette, fourrée. Elle en prend une au hasard, car sur 6 différentes, le choix est compliqué quand on ne comprend pas ce qu'il y a d'écrit. A notre grande surprise, la galette est réchauffée au micro-ondes, cool ! Gwéna va à l'autre stand et commande des pâtes. En nous voyant demander, les 2 vendeurs rigolent... Ca présage de bonnes choses encore... Du coup, il a une bolée de pâtes, avec un genre de cive, du vinaigre, une sauce sucrée, et d'autres insoupçonnables. Et pour lui, ce sera froid. Alors que Carole pensait manger froid et Gwéna chaud... On s'installe à table, et Gwéna se met dos au gens, car bien sur, il n'y a ici que des baguettes pour manger... Bon, il s'en sortira plutôt pas trop mal mais transpirant, bien qu'il ait demandé Bu La (pas épicé) et en montrant un tout petit peu avec ses doigts quand elle a mis les épices. Carole elle retournera prendre une deuxième galette fourrée à la figue tellement c'est bon !! On s'en sortira ce midi pour moins de 2€, encore une fois rentable...

 

MMMmmmhhHH !! 

 

Repas avalé, on retourne vers la tête du grand bouddha. Des moines se prennent en photos à côté de celui-ci. A notre tour, on essaye de les prendre discrètement, mais on y parvient pas. Eux, nous regarde, intrigués par des blancs... Ils sont accompagnés d'une vieille dame en tenue traditionnelle elle aussi.

 

Regardez les gns derrière, et jugez de la taille du Grand Monsieur... 

 

Après ça, on décide de re rentrer dans le temple Lingyun et de chercher la direction du pont Haoshang. Il est noté dans le bouquin, mais on ne l'a pas vu. Cette fois-ci, au lieu de prendre à droite du Temple, on va voir sur la gauche, et tombons nez-à-nez avec la Pagode Lingbao. Une tour à la forme étrange et à la fois superbe. Nous montons et Carole s'accroupit pour prendre une photo. Il n'en fallait pas temps pour attiser la curiosité des locaux qui pensent que la blanche a prié... Du coup, en faisant le tour de la Pagode, plus personne ne nous quitte des yeux. Nous sommes rhabillés des pieds à la tête.

 

La pagode Lingbao 

 

Du haut de la plate-forme où se trouve la pagode, on entend de l'eau couler, et on voit au loin, en bas, quelque chose qui n'a pas l'air vilain.

Nous redescendons. Là, nous arrivons à la piscine du Dragon. Une grosse cascade tombe dans un petit lac, où des passerelles qui partent dans tous les sens le recouvre. Il y a de la végétation dans tous les sens, le bruit de l'eau qui coule, et nous sommes rien que nous 2 pour profiter de ça !! Pas un touriste à l'horizon... Gwéna fait le con et joue au chinois sur les photos de Carole, pendant que Carole se planque dans les arbres et joue à Où est Charlie sur les photos de Gwéna !! Bref, la fatigue et la Chine, ça fait perdre quelques neurones...

 

La piscine du Drangon Mais où est Carole ?? Si vous la trouvez, faites nous signe !! 

 

Une fois le calme revenu dans nos têtes, nous remontons vers la pagode et partons vers la droite de celle-ci. Au bout, on ne peut pas accéder, donc on redescend, et on va vers la sortie Est, avec toujours en tête, notre fameux pont. En chemin, on voit toujours des grottes avec des gravures et sculptures en tout genre à l'intérieur. C'est vraiment joli tout ça ! Sur la route de la sortie Est, on voit nos 2 moines accompagnés de la vieille dame. En nous voyant arrivés, ils se lèvent, et nous demande si nous accepterions de faire une photo avec eux. Bah bien sur que oui nous acceptons, comment refusé à des gens qui demandent ça aussi gentiment. Et puis, faut pas le cacher, on est fiers de poser avec des moines Du coup, on retourne le truc, et on leur demande si Carole peu prendre une photo avec eux. A leur tour d'être surpris, et ils acceptent volontiers. Nous sommes tous ravis, et décidément, cette journée est pleine de surprise...

 

2 moines et un sage... foutaise !! 

 

En bas, à la sortie Est, on ne veut pas sortir, car on a pas trouvé ce satané pont. On retourne vers la porte Nord, pas loin d'ici. En chemin, on s'engouffre dans une grotte où, dans le fond, il y a un gros moine, symbole de la déesse Matreya. Impressionnant, toujours.

 

Moine protecteur de Matreya 

 

Arrivés au point où nous sommes partis ce matin, un homme du staff nous demande ce que nous cherchons, comprenant que nous ne voulons pas sortir. On lui montre alors le guide, et avec chance, il parle un bon anglais et lit notre alphabet. Haoshang !! Ok, sortie Sud, vers le temple Wuyou. On lui explique que nous y sommes allés, mais qu'il y a une sortie, et qu'on ne veut pas se retrouver de l'autre côté de la montagne, sans pouvoir revenir. Il nous dit qu'il n'y a pas de soucis, et que de l'autre côté, il y a des navettes de bus. Bon, c'est parti !

Nous remontons nos 350 marches, passons devant la tête de grand Bouddha, refaisons tout le chemin parcouru ce matin, au pas de courses... C'est trop bien d'être sportif en fait !! Ca va vite, et tu n'en chie pas !! Là, à la sortie Sud, on redemande tout de même à la personne si nous pourrons rentrer de nouveau. Réponse positive, nous sortons du site. Nous descendons quelques marches et..... Ah bah le voilà le pont Haoshang !! Il est magnifique... Une construction typique qui relie les 2 versants. A ses pieds, un village de pêcheur...

 

Le pont Haoshang 

 

Avant d'arriver au fameux pont, nous faisons une halte dans un autre temple avec des caveaux mortuaires. Il y a une petite galerie avec des reliques, nous allons y faire un tour. Au moment d'y entrer, un jeune sort et nous regarde, un deuxième sort, nous regarde, pousse un grand cri en se retournant vers un troisième gars. Mais un cri du genre, ''Oooooh vient voir ce que je viens de trouver''. Gwéna qui n'en revient pas, pousse le même cri, en plus fort. ''Ooooh Carole... Je viens de voir un Chinois''. On éclate de rire tous les deux. Les jeunes nous entendent et re rentre pour venir nous voir. ''Hallo'' (c'est comme ça qu'ils disent ici). Ils veulent se prendre chacun leur tour en photo entre nous. En tenant la main de Carole, photos prises, nous avons le droit à un ''Tank you'' (oui, oui, Tank, comme un char...). Ils nous serrent la main, avec leur deux mains, comme si on était des dieux.

Du coup, nous avons du mal à nous concentrer sur notre visite. Nous regardons les caveaux, des chinoises un peu pouf se prennent en photo devant les vieilles pierres. Elles partent en se marrant puis reviennent nous voir. Nous avons compris, séance photo encore. Bon on s'en va !!

Nous rejoignons le fameux pont qui est incroyable, puis au bout il est indiqué le temple ''Wuhou'', il nous reste du temps nous y allons. Par contre on ne pensait pas qu'il était au sommet de la colline. Des marches à perte de vue. Enfin nous y voilà, c'est magnifique, nous dominons la rivière. Il y a des fleurs partout, des moines se promènent dans tous les sens. Le soleil est de la partie, des bancs nous font apprécier le moment.

 

Le temple Wushou 

 

Nous faisons le tour du temple, tout est beau, tout est calme, l'image que l'ont se fait du bouddhisme. Au détour d'un chemin, Carole tombe sur un arbre mort, remplis d'oiseaux noirs. Puis en contournant le temple, on aperçoit l'intérieur, les tenues à séchées, la vie du temple. Nous retournons à notre point de départ et entrons dans le temple où il est interdit de prendre des photos. Nous sommes seuls ici, on en prend plein les yeux encore une fois. Enfin seuls, presque !! Un touriste chinois vient de se planquer derrière les pots de fleurs avec son gros objectif d'appareil photo pour nous prendre en photo, comme un paparazzi, avant qu'une autre jeune chinoise sortie de nul part, arrive, se poste devant nous, sort son téléphone, nous photographie, et se casse... Bon, bah ça y'est, on a la grosse tête, on est des stars en Chine... Ahahah !! On a bien ri quand même !!

Avant de repartir un petit tour aux toilettes avant de redescendre vers la ville pour reprendre notre bus. Carole entre et explose de rire, se sont des minis cabines, qui lui arrivent à peine aux épaules et surtout ça pue. Elle doit quand même y aller, Gwéna attend dehors. Enfin plutôt il prépare l'appareil photo pour la surprendre. A vous d'en juger au résultat...

 

Toilettes turcs... a vous de voir 

 

C'est bon nous pouvons repartir, il est indiqué que nous pouvons prendre le bus de l'autre côté de la ville. On descend, bonjour monsieur le policier qui s'ennuie. Nous arrivons à un panneau bus 13, impeccable. Le doute prend Carole, nous sommes au fond d'une impasse, pas une voiture, le panneau de bus est tout rouillé, à peine lisible. Décision prise, nous partons plus loin chercher un autre arrêt. Un petit kilomètre nous sépare du suivant. En route, on retourne à la gare routière.

En arrivant nous achetons nos billets, le prochain bus pour Chengdu part dans 20 minutes. C'est bon nous rentrerons sans nous perdre. Le retour sera beaucoup plus calme que l'aller, le bus est bondé. Carole s'endort aussitôt suivi de prêt car Gwéna. 45 minutes de sieste, un accident de l'autre côté de la route. Une demi heure avant l'arrivée, Carole se rend compte qu'il y a des bêtes, genres blattes, qui remontent sur sa fenêtre. Celles-ci viennent de derrière son siège. Carole sent alors des démangeaisons lui prendre de partout. Très drôle pour Gwéna.

Une fois en ville, petit tour à Carrefour, du pain et des BN pour demain matin. Retour à l'auberge, nous commençons par manger. Pâtes bolo pour Carole, porc aux asperges avec du riz au œufs frit pour Gwéna, un régal. En même temps petit Skype avec Babeth, puis Skype avec Florence, bon anniversaire maman !!

Repus nous allons nous doucher, puis direction le lit pour faire le tri des photos. Tout juste le temps de finir que nos yeux ne suivent plus. Couverture chauffante branchée, nous tombons de fatigue.

Bonne journée à tous et à demain. 



Etapes :
Leshan
Note: 5/5 - 4 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par babeth
le 13/12/2013 à 21:12:37
tout simplement magnifique le pont !!!
Par Carole et Gwenael PAVY MAINDRON
le 14/12/2013 à 02:31:58
Et c\'est pour ça qu\'on a refait tout le tour du parc, car on avait vue des photos, et ça nous semblait être l\'une des plus belles choses à voir sur ce site...

Laisser un commentaire

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.