La fin d\\\'un rêve éveillé !!

10/11/2013 - Pays : Mongolie - Imprimer ce message

Nous dormons paisiblement car la fatigue nous a littéralement emportée. Quand soudainement, on entend Arrah gueuler dans la yourte. Elle est en pleine crise de panique et n'arrive pas à respirer. La tente est visiblement totalement enfumée et elle ne trouve pas d'air pour respirer. Ainsi, elle réveille tout le monde pour, si nous avons bien compris, c'est pour ouvrir la porte, chose que Scotty a fait. Elle souhaite sortir mais ne trouve pas ses vêtements, et crie après Scotty pour qu'il revienne, bref, une nuit mouvementée pour eux. Nous nous rendormons aussi vite que nous nous sommes réveillés, et Carole ne s'est pas levée une seule fois, un vrai bonheur. Gwéna lui a eu froid, car le poêle s'est éteint dans la nuit et il était contre le tissu de la yourte qui laissait passer un courant d'air. Pas très joyeux. Mais nous sommes tout de même en pleine forme.

Nous nous réveillons les premiers dans la yourte regardons l'heure et... merde, il est 9h45 et le petit dej' était à 9h... Nous croyons que le froid a vaincu tous les organismes... ainsi que la vodka. La vieille dame vient rallumer le feu qui s'est éteint dans la nuit afin de réveiller les corps. Nous nous levons après s'être habillés de nos fringues sentant désormais une odeur répugnante. Nous nous dirigeons dans la yourte familiale où nos compères sont réveillés. On a la bonne surprise de trouver du thé Lipton, du pain, du beurre et de la confiture... avec aussi du lait entier et du beurre maison, mais Carole qui a retrouvé un peu d'appétit à eu la chance de pouvoir déguster une tartine et un thé chaud, tout comme Gwéna. Avant bien sur, de partir non pas en courant mais presque vers les toilettes !! Bah oui, ça ne se répare pas si rapidement un organisme.

Pendant ce temps, Caley a la joie de partager la galère de Carole. Elle va et vient de la yourte, et elle vient de vomir pour la 3ème fois... glorieux !!

Petit à petit, les têtes apparaissent et la bonne humeur reprend sa place. On fait des papouilles aux gros toutous, on fait un petit tour des collines, on observe les moutons et biquettes qui ont dormis toute la nuit à flan de colline juste derrière notre yourte. Les citadins s'amusent de les voir grimpées partout, et sont surpris de voir certaines ne pas descendre rejoindre leur congénères. On profite de ces moments si simples et si bons.

 

Gros bouc Des biquettes dans la montagne rocheuse

 

On retourne au chaud dans la yourte pour se réchauffer et mieux repartir pour faire une vidéo et des photos pour les copains. De là, on voit tout le monde venir vers nous en haut de la colline. Ils souhaitent escalader la montagne rocheuse pour profiter au maximum de la vue.

Quelle bonne idée, c'est parti ! On escalade le premier palier. Wah la vache, c'est balaise. Les premiers filent tout droit vers le sommet sans trop galérer. Carole est à bout d'oxygène. L'altitude, le froid, et les crampes de ventre rendent la chose un peu trop difficile. Elle s'arrête et redescend, laissant tout le monde monter tranquillement. Gwéna continue aussi. Il grimpe le deuxième, puis troisième palier. Les autres étant loin devant lui, il se dit qu'il va les attendre là, il vont bien redescendre. Et bien non !! Ils continuent encore à grimper... Il les rejoint tant bien que mal. Au moins, il ne ressent plus le froid !! Après une bonne heure de montée, il est temps de redescendre car le repas est prévu à 12h pour reprendre la route après. Nous redescendons par un autre chemin, une bonne partie sur les fesses. Arrivés en bas direction la yourte familiale où nous attend un repas bien chaud. Ce sera donc des pâtes, carottes, pommes de terre, avec le reste de la viande du barbecue d'hier.

 

Gobi Gobi Gobi

Gobi

Gobi prend de la hauteur Gobi prend de la hauteur Tout en haut de la montagne - Gobi 

Le patriarche 

 

Repas avalé, il est temps de partir. Nous chargeons nos affaires dans le vieux van et pensons à Caley qui va devoir endurer les 5h de route du retour. Celle-ci est toujours aussi chaotique, mais nous trouvons tout de même le moyen de somnoler quelques instants. Le reste du temps, nous sommes toujours aussi surpris des chargements qui peuvent transiter sur ces routes. Les camions n'étant pas très grands, ils chargent leurs bennes à des hauteurs incroyables. Des petits camions benne transportent jusqu'à 4 chevaux. Soudain un camion benne sort de nul part avec à l'arrière, 5 enfants et une chèvre, étrange. Mais le plus incroyable à été le moment ou nous arrivons derrière un poids lourd, du genre transporteur de pelleteuse. Mais à la place de l'engin de chantier il y a un mouton, nous le voyons sauter à chaque bosse. Il regarde le paysage et nous fait penser à un mouton clandestin, il nous aura bien fait rire. Ah oui nous oublions, avant de nous retrouver derrière ce poids lourd, nous sommes passés dans un barrage de police. Nous arrivons donc à ce fameux barrage, le policier nous fait signe de nous arrêter mais il n'y a pas trop de place pour se garer. Du coup, le chauffeur commence à se barrer. Galla lui fait signe de s'arrêter, oufff... Une course poursuite, non merci pour nous !! Contrôle des papiers du conducteur, tout est ok. Il en profite pour aller de l'autre côté du van pour faire son petit pipi.

 

Chargement de folie !! Chargement de folie !!

 

Nous arrivons maintenant aux abords de la ville. Soudain le chauffeur(fard) pile et se gare à droite, comme au bord du périph' de Nantes. Il descend et va encore pisser, pour la 4 ou 5 fois depuis que nous sommes partis. Nous mettons plus d'une heure à parcourir les 15 derniers kilomètres qui nous séparent de l'auberge. Ce seront les pires du voyage, Le chauffage est à fond, pas un courant d'air... Le conducteur et Galla sont en blouson, pendant que nous sommes en t-shirt, sur le point de mourir à l'arrière... Le centre ville est totalement bouché, et ça n'avance à rien. Quand nous arrivons à parcourir 10 mètres et à retrouver un peu d'air frais, le chauffeur doit de nouveu s'arrêter car ça bouchonne, mais en pilant, car il a le pied plutôt très lourd !! Il fait bien 30°C dans ce van, nous sommes en train d'étouffer, de quoi bien faire fermenter les microbes de Carole... Après ce dernier calvaire, nous arrivons enfin à l'auberge. Tout le monde est déjà arrivé depuis longtemps et nous attendait. Là, les américains nous informent que tout le monde souhaite laisser un pourboire aux guides et aux conducteurs... 10000 par personne... Euh ok, mais ça aurait été bien de nous en informer, et puis, ils sont pas déjà bien payés pour ça ? N'oublions pas que la guide n'a pas prononcé un mot et que Galla n'a pas su répondre à la moitié de nos questions pendant la visite du monastère et dans la yourte familiale.... Tant pis, on suit ! Carole est chargé de donner les pourboires à Galla. Elle part donc à sa recherche de l'autre côté de l'auberge. Chose faite.

 

Galla, notre guide

 

De retour, nous nous installons dans notre nouvelle chambre avec Caley, Cristobal, Moises et Ary. On se reconnecte à la vie normale, on va prendre une grosse douche, Gwéna part acheter 2 ou 3 trucs à manger, nous mangeons, et il est grand temps de se coucher, nous sommes crevés !!

Bonne nuit, et à demain.



Etapes :
Ulaanbaatar
Note: 5/5 - 4 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par Manu
le 12/11/2013 à 18:16:06
ça a l\'air d\'aller mieux Carole!! Faudrait que tu la refiles à Gwena, c\'est un bon régime!!
Alors, bilan de ce week end? Contents? Vous aviez peur de faire un \"voyages à touristes\", finalement, pas du tout?
Par Carole et Gwenael PAVY MAINDRON
le 13/11/2013 à 07:25:35
Ca va carrément mieux !! Heureusement !!! J\'ai essayé de lui refilé mais il a résisté ce con... !! (selon lui c\'est dû à son corps d\'Apollon, mais j\'ai un doute...)
Le week-end était super, c\'était forcément un peu un attrape touristes, masi comme dans la famille il n\'avait jamais vu de barbe comme celle de Scotty, jamais entendu de musique comme celle d\'Arrah, etc... c\'était super intéressant et magique !! On oubliera jamais ce papy... Et on était tout de même 7 nationalités regroupées, ce qui a fait un mélange détonnant...
Par Delphine
le 13/11/2013 à 14:02:10
Coucou, je suis envieuse de toutes ces expériences, même les moins sympas! Quel bonheur de pouvoir vous suivre dans cette belle aventure chargée d\'humanité. Le monde est beau et merci de nous faire partager tout ça.
Gros bisous petit frère à toi aussi Carole. Je pense très fort à vous.

Laisser un commentaire

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.