Là haut sur la colline !!

14/11/2013 - Pays : Mongolie - Imprimer ce message

Ce matin, Caley et Cristobal nous ont dit au revoir. Ca y'est, l'heure du départ à sonner pour eux, il est 6h30. Après ça, nous nous rendormons tous.

Vers 9h30, nous nous levons. On prend le petit déjeuner tranquillement comme à notre habitude, et ce matin, les finlandaises mangent en même temps que nous. On comate un peu aujourd'hui, et Gwéna cherche un truc à faire pour aujourd'hui. Hier, la femme que l'on a rencontrée au spectacle nous a parlé d'un grand temple, d'un bouddha doré et d'un mémorial russe d'où on peut voir toute la ville. Dehors il fait beau, et Gwéna se met donc en tête de chercher de quoi il s'agit et où c'est... Il trouve ça assez rapidement, c'est à 5 kilomètres de là. Si nous partons en début d'après-midi, ça nous laisse le temps de tout faire à pied. Là, les espagnols se lèvent. On leur demande ce qu'ils ont de prévus aujourd'hui et on leur expose notre projet. On leur propose de venir. Ils voient de leur côté si ce qu'ils veulent faire est réalisable, et ils nous tiennent au courant.

Ce matin, c'est donc publication d'article, de vidéo et de photos, glandouille et douche. Départ prévu aux alentours de 13h à peu près. Il est 12h, les espagnols se sont décidés à venir avec nous, les finlandaises, tant qu'à elles, finissent de préparer leurs sacs. Elles prennent l'avion d'ici peu. C'est donc vite le moment des adieux aussi. L'auberge nous paraît bien vide soudainement...

Puis, Ari et Moï nous demande si ça nous tente d'aller manger au coréen juste à côté. Après mûre réflexion, on va faire des économies, et on a fait pleins de courses pour manger ici, donc on reste sages et on mange tranquillement à l'auberge. Ce sera maquereaux, pâté et salade de fruit. Il manque du pain, alors Carole descend au coin de la rue. Elle revient 5 minutes plus tard avec du pain, bien évidemment.

Nous passons à table. Le mari de la patronne de l'auberge est en train de faire à manger également. Il se sert un thé traditionnel et nous en sert un également. Il nous explique ce que c'est et nous montre le paquet. Bon occasion pour Carole de goûter, car elle était tellement malade ce week-end qu'elle n'a pas pu. Verdict, c'est super bon !! Du thé dans du lait chaud... Et comme on ne mange pas de laitage ici, ça tombe bien, ça fait un complément. On finit juste de manger que les espagnols reviennent, congelés.

Tout le monde se prépare, et c'est parti, en route pour 5 kilomètres de marche. Il est 14h. C'est pas compliqué, on tourne une fois à gauche, puis une fois à droite et ensuite, c'est tout le temps tout droit. On marche on marche on marche, quand soudain, on arrive devant une enceinte superbe. Il y a pleins de constructions typiques, des grosses cloches à l'intérieur, etc... On s'approche, l'entrée est payante, on hésite. Carole fait le rapprochement... ah bah si, c'est bien le monastère que l'on cherchait, le Bogd Khaan Winter Palace. On s'arrête quelques instants, et on se dit qu'il serait plus judicieux de filer voir le gros bouddha et le monument russe avant, pendant le milieu d'après-midi, tant qu'il ne fait pas trop froid. Il fait -13°C, et le soir, ça chute vite. Nous sommes tous les 4 d'accords, on continue alors notre chemin.

 

Bogd Khaan Winter Palace, Ulan Bator 

 

On trouve assez facilement tout ça. Evidemment, car le mémorial domine cette partie de la ville du haut de sa colline. On le voyait donc de loin. Le bouddha qui nous indique la route est juste à côté de nous. On s'approche alors, et on a la grande surprise de voir des mariés entourés de toute leur famille à côté de cette statue géante... Le choc des générations, la mariée porte une vraie robe de princesse blanche, tandis que l'ancienne génération est entièrement vêtue de tenues traditionnelles. Le tableau est magnifique. En plus, ce bouddha est encore une fois gigantesque... On fait le tour, on sympathise avec 2 ou 3 pigeons, et on va vers le mémorial russe.

 

Buddha, Ulan Bator Buddha, Ulan Bator Buddha et ses pigeons, Ulan Bator 

 

Celui-ci est tout en haut de sa colline, au bout de ses 636 marches... oui oui, 636 !! On commence doucement, et en discutant. On se tait vite fait. En effet, le froid gèle les gorges et raréfie l'oxygène. Et n'oublions pas qu'ici la pollution est tellement importante que quand on respire, on a l'impression de mettre le nez à la sortie d'un pot d'échappement.

Les gars montent tant bien que mal, Carole elle s'arrête 3 fois, à bout de souffle. Et plus nous montons, plus l'air est froid... Mais plus on monte, et plus on se dit qu'on a raison. La vue sur la ville est de plus en plus belle. Arrivés au bout de ces marches, nous voici donc en haut du Zaisan Memorial !! C'est splendide, encore une fois. On va de surprise en surprise dans ce pays. D'un côté, la ville e tous ses buildings, recouverte de son manteau noire, malheureusement. Mais nous avons la chance d'avoir un temps qui s'est dégagé dans l'après-midi. De l'autre, les montagnes. Sans oublié, à droite, le bouddha qui paraît beaucoup plus petit vue d'ici. Le mémorial tant qu'à lui est aussi très joli, fait de mosaïque. On y voit des soldats de la Seconde Guerre, Gagarine, et bien d'autres choses. On profite, on reprend du souffle, et on se décide tous à redescendre, et à prendre la direction du Monastère. Sur les marches, une jeune femme mongole nous aborde et commence à nous parler anglais. Elle nous pose pas mal de questions et nous à l'air bien gentille, mais ça caille et on est vite à bout de souffle. Tout le monde nous voyant avec nos simples coupe-vents s'inquiète pour nous. Ils sont tous en gros manteau, mais ont aussi froid que nous. On est tout de même bien couverts sous ça, et ce qui souffre, c'est le visage, les pieds et les mains, comme eux finalement. Et Gwéna surprend tout le monde a ne pas porter de gants... Oui, oui, il a bien les mains chaudes en toutes circonstances, ça existe...

 

Zaisan Memorial, Ulan Bator Zaisan Memorial, Ulan Bator Gargarine sur le Zaisan Memorial, Ulan Bator

Ari au dessus d'Ulan Bator Peluche au Zaisan Memorial, Ulan Bator Zaisan Memorial, Ulan Bator

Zaisan Memorial et Buddha, Ulan Bator Zaisan Memorial, Ulan Bator Une ville en pleine construction 

 

Arrivés en bas des marches, même MoÏ s'inquiète pour nous, mais non, tout va bien, ne vous en faites pas...

Nous prenons le chemin de l'aller en sens inverse. On passe sur un pont où l'eau est gelée. Ari, tel un grand enfant de 28 ans veut absolument marcher sur la glace. Moï, raisonnable, essaye de le ramener à la réalité, en vain. Il descend et marche sur la glace. Il remonte ensuite sur le pont avec nous. Gwéna alors, lui montre des traces de pas de personnes ayant traversés la glace. Chose à ne pas faire, il redescend aussi vite qu'il est remonté. Nous le suivons alors pour le prendre en photo, et bien sur, au cas où... Après le test de la grosse pierre jetée du haut du pont, verdict, la glace est vraiment solide. Les voilà donc alors tous les 2 sur la glace. Le moment fut bien sur immortalisé.

 

Ari, tu es taré... La rivière gelée

 

Après quelques instants de marche, nous revoilà devant le Bogd Khaan. Les gars n'ont pas l'air surmotivés pour y aller, Gwéna s'en fout, et Carole a froid. Avec Gwéna, on se dit qu'on pourra revenir plus tard, alors on rentre directement à l'auberge. Il fait vraiment de plus en plus froid. La route est alors beaucoup plus longues qu'à l'aller. Nous finissons tout de même par arriver à l'auberge, il est 17h30. Notre corps nous remercie alors de le mettre au chaud. Gwéna découvre que son pied saigne, Carole à les traces de ses lunettes laissée par le froid, et les gars s'emmitouflent sous leurs couvertures. Un café pour Carole, un thé pour Moï, du chocolat pour Ari et un Snickers pour Gwéna. On ne traîne pas à aller sous la douche, car vraiment, on est congelés. La température a vraiment du chuter. Après ça, on fait l'article, on écoute de la musique, on apprend qu'on a désormais un italien en copain de chambrée, et on se dit qu'il est temps de manger maintenant. Il est 19h30.

Note: 5/5 - 3 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.