Le lac Baïkal

01/11/2013 - Pays : Russie - Imprimer ce message

Réveil plutôt dur ce matin après nos péripéties d'hier soir. Le soleil brille, ça annonce de meilleures choses. Du coup on se lève pour voir ce qu'il y a derrière la vitre, car à l'heure où nous sommes arrivés hier il faisait nuit noire. Ce n'est pas terrible comme vue, une antenne dans le jardin du voisin et un fil dégueulasse traverse la vitre mais au loin une belle vue, le lac Baïkal...

 

Vue de la chambre d'hôtel Vraie vue de la chambre d'hôtel 

 

Carole ne décolle pas du lit, Gwéna tape l'article d'hier. Pas de café ce matin il est un peu tard et on a peur de ce qu'ils pourraient nous servir ici. Donc ce sera cookies et casse croûte. Le programme de la matinée est maintenant de savoir comment repartir d'ici car vu qu'il n'y a pas de gare, pas évident... Après plusieurs recherches, on ne trouve rien, tant pis, on verra plus tard.

Du coup, on part à la douche. C'est à ce moment précis que l'ampoule de la salle de bain grille. Direction l'accueil pour tenter de se faire comprendre. Merci Google Translate !! Puis on décide de descendre manger au restaurant de l'hôtel, ce sera la surprise...

Pendant 15 bonnes minutes, l'ordinateur et le portable de la serveuse jouent les traducteur pour savoir ce que l'on va manger... Résultat, soupe et salade chaude. Ok, de toute façon, il faut bien qu'on se nourrisse... On doit remonter dans notre chambre, ils nous appellent quand c'est prêt !!

15 minutes suivantes et nous voici à table avec devant nous 3 assiettes chacun... Une remplie de soupe avec à l'intérieur, des pâtes, de la carotte et du poulet. La salade chaude s'avère être 2 bouts de salade accompagnés de viande, de poivrons et d'oignons... Carole a pris un thé avec et Gwéna une bière pour ne pas prendre de risque. Il a eu raison, jamais auparavant Carole n'aura bu un truc aussi dégueu... L'eau est désespérément imbuvable et donne un goût à tout ce qui la touche... Yeurk !! Pour le reste, on a plutôt bien mangé, avec un constat, le cuistot aime bien les oignons...

C'est parti pour le reste de la journée. Nous demandons comment nous pouvons laver notre linge car on a plus rien a se mettre sur le dos. Elle (la patronne sûrement) nous répond qu'on doit lui laisser nos affaires et elle s'occupe de tout pour 300 roubles. C'est noté, on remonte préparer nos affaires. Entre temps, Maman Florence skype au réveil. Une demi-heure de discussion et nous voici repartis dans la préparation de notre linge sale... Elle ne doit pas imaginer tout ce qu'elle a a laver... Tant pis, en même temps, on se prépare pour sortir, et nous descendons lui amener tout ça.

Zou, c'est parti, elle nous indique la direction du lac Baïkal, à 200 mètres de l'hôtel, on ne devrait pas se perdre. Nous sortons, et découvrons alors un quartier de maisons en bois, datant certainement pour certaines de l'ère soviétique, comme tout ici finalement... Ca doit être un quartier de pêcheur. Les conditions sont rudes, et nous avons du mal à imaginer des gens vivre ici... Des chiens errants traînent sur tous les bords de route. Je ne dis pas trottoirs, car ici, ce n'est que de la terre, sans bitume... Derrière ça, nous découvrons l'immensité d'un lac, grand comme la moitié de la France... L'une des plus belles choses au monde !!

 

Maison habitée Habitation 

 

Le lac Baïkal !! Nous nous approchons de la berge, pour y découvrir une eau limpide, transparente et des plages de galets... Au loin, les montagnes. Si nous tournons le dos au lac, les pistes de ski apparaissent !! C'est juste magique comme endroit... Ce lac est classé par l'Unesco... On y trouve même des phoques !! Tout le monde vivant autour de celui-ci en vit, principalement de la pêche. On aperçoit alors un truc qui nage dans l'eau, une loutre !! Waouh, trop bien !! Elle sort alors de l'eau et... ah bah non, c'était un gros rat !! ahahah... Tout de suite on redescend d'un cran, mais rien y fait, c'est tellement beau qu'on ne peut qu'en profiter.

 

Ratatouille Pistes de ski de Baïkalsk 

Lac Baïkal Lac Baïkal Lac Baïkal

Lac Baïkal en panorama

Lac Baïkal Des vagues 

 

Au loin, on croit apercevoir des yourtes, on décide alors de prendre cette direction afin de voir ça de plus près. Les berges de galets sont peu praticable et on se rend à l'évidence, c'est un peu trop loin et trop casse gueule... Sur la route nous tombons tout de même devant des pierres tombales, et on se dit que c'est quand même un endroit extraordinaire pour être enterré... Des bouteilles plastiques flottent au loin dans le lac, nous voyons des hommes préparer une barque, car ces bouteilles sont en réalité des repères pour des casiers ou des lignes de pêche.

 

Lac Baïkal Pêcheur du lac Baïkal Pierre tombale au bord du lac

 

Nous rebroussons chemin et décidons de retourner plus vers le centre ville (enfin où il y a plus de maison) pour trouver un supermarché et y faire quelques provisions pour ce soir et demain. Peine perdue, rien qui y ressemble, mais où mangent-ils ces russes ???

Bon pour ce soir nous retournerons manger au restaurant de l'hôtel... Mais avant ça, on doit savoir comment faire pour repartir d'ici. Arrivés à l'hôtel, on s'arme de Google translate, entre temps on skype avec papa Marco et maman Babeth, et on descend à l’accueil avec notre traduction au top sur internet. Où peut-on trouver des trains pour aller à Irkutsk ou Oulan Udé ? Où peut-on acheter les billets ? Les réceptionnistes, et ce qui doit être la patronne s'y mettent à 3 pour nous renseigner !! Si avec tout ça on y arrive pas !! Les choses sont prises en main par la patronne. Elle nous explique que le taxi nous en coûtera 150 roubles par personne pour aller à la gare. C'est à ce moment précis que l'on comprend que la ville est séparé en 3 ou 4 tronçons. Et nous sommes dans l'un d'entre eux où il n'y a pas la gare principale... Aahhh bah d'accord !! Ok, ensuite elle nous dit qu'elle peut nous réserver les billets de train sur internet et que nous les retirerons à la gare demain. Pas de soucis, on suit. C'est alors parti pour une heure de tergiversation, ou comment réserver des billets de train par internet en Russie. S'armer de son passeport, son téléphone portable, sa carte bancaire, les coordonnées de sa banque... et d'un bon dictionnaire... Ainsi, on a rempli 2 fois le même formulaire avec Marina car nous n'avons jamais reçu le sms de confirmation de la banque. Elle l'a donc fait avec sa carte bancaire et nous l'avons remboursée par la suite... Pas chose facile, mais nous partons demain à 10h avec un taxi qui partira vers la VRAIE gare de Baikalsk.

 

Marina qui nous aura bien aidée (à gauche) 

 

Après ça, nous réglons le prix de la chambre, de la lessive et des billets de train et demandons si nous pouvons manger. Car à côté, dans la salle de resto, il y a une fête de famille qui s'organisait depuis midi, et c'est un peu la bringounette, avec des mecs bourrés et PSI qui tourne en boucle... Elle nous dit que oui, c'est possible et nous demandons ce que l'on veut manger. Difficile de répondre dans ce pays ù il mange bizarrement. On a donc répondu qu''ils nous préparent ce qu'ils veulent. On remonte dans notre chambre, ils nous appellent dans 15 minutes.

15 minutes plus tard, nous voici dans la salle de resto, en plein milieu de la bringue de famille, à les regarder danser, jouer du synthé et du saxo... Pour le synthé, les copains de St Georges se reconnaîtront, c'était la même chose que Totof, mais en russe... Et oui !! Les mecs sont tous bourrés, les nanas gigotent dans tous les sens... voilà une fête russe. Le cliché est bien là... Pour la bouffe, la patronne s'est fait plaisir, entrée, plat et dessert ce soir. Les 3 plats en même temps sur la table, comme à leur habitude. En entrée, des tomates, du fromage et des oignons.... Un oignon entier par personne, et cru s'il vous plaît, comme si c'était de l'endive... Le plat, de la viande, certainement du porc, des légumes et des patates bouillis avec du thon. Rien que ça ! Et enfin, une poire, une banane et une pomme coupées en morceaux et trempées dans le chocolat... Et bien, là, si on n'est pas rassasiés ! Rajoutez la patronne qui vient nous voir 3 fois pour savoir si tout va bien, au top le repas, on a été adoptés par l'hôtel !! On finit de manger, on règle l'addition, Carole va dans la chambre et Gwéna prend rapidement l'appareil photo, redescend prendre une photo de la patronne pour immortaliser tout ça, et remonte.

 

Notre festin La bringue 

 

La toilette, et on se couche pour écrire cet article, skyper avec les copains de St Hilaire, faire les comptes et faire dodo !!

Bonne journée à vous, à demain !!!



Etapes :
Baykal’sk
Note: 5/5 - 3 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.