Les premiers flocons

22/10/2013 - Pays : Russie - Imprimer ce message

Réveil pas si tôt ce matin, le décalage est assez dure et nous fait traîner au lit. Petit café, croissants, direction la douche... Petit tour sur internet et les rayons de soleil percent les rideaux et nous font signe de sortir...

Pas si froid dehors tant que le vent ne nous touche pas, 50 mètres de marche et Ah !!! Des flocons de neige commencent à tomber, petit tour à la banque, puis au supermarché pour trouver des mouchoirs pour le nez de Carole. Pas de bol, il n'y en a pas... On saute dans le premier bus qui passe direction le centre de Perm, celui ci nous dépose devant le Mac Donald's. Carte en main nous partons en direction du marché de la ville, un des rares endroits où il était possible de trouver des marchandises durant l'époque Soviétique, un endroit chargé d'émotion pour ceux qui ont vécu à cette époque dans cette région car elle était interdite pour les étrangers et tous les russes n'y résidents pas.

Nous trouvons juste en face la gare routière où l'on doit prendre le bus pour aller à Khokhlova. Problème, des tonnes de bus et aucun panneaux avec des horaires. Donc nous entrons dans la gare où nous sommes attendus par une vingtaine d'homme qui nous disent plein de trucs que l'on ne comprend pas. Visiblement ce sont des taxis qui nous disent des noms de ville où ils peuvent nous emmener... A l’intérieur de la gare pas plus d'indication sur la ville que nous cherchons. Nous trouvons enfin le quai du bus qui dessert la ville. Un bus se gare devant, nous regardons la liste des villes inscrites sur le bus, bizarre, il ne va pas à Khokhlova... Après quelques questionnements, on se résigne à ne pas y aller car on se dit que ça risque d'être encore plus compliquer pour rentrer quand on sera là-bas... s'il y a un bus qui passe le soir...

Pour le coup, nous allons faire un petit tour dans une galerie marchande juste à côté pour trouver un endroit au chaud où manger, bon, mis a part un self où il sera dur de se faire comprendre il n'y a rien...

Direction le fameux marché, mais pour y aller, il faut emprunter un tunnel pour passer sous la route. Dans ce tunnel nous passons entre deux vendeurs qui ont pleins de cartons devant eux. En regardant de plus prêt... l’Horreur.... Des chiens et des chats entassés, a vendre !!

Carole en a la gorge nouée à avoir vu ces petits chats malades entassés dans un simple carton en plein courant d'air..., nous poursuivons notre ballade dans le marché extérieur où le textile y est roi. On fait quelques allées afin de savoir si il y a un endroit couvert ou bien même un marché alimentaire, mais ça 'a pas l'air d'être le cas. On reprend donc notre chemin vers le centre de la ville.

On trouve une autre galerie marchande, on y rentre, et on cherche un restaurant avec des photos... pas grand succès, c'est encore une cafétéria, et ici, c'est la croix et la bannière pour se faire comprendre. Tant pis, on passe au supermarché qui est en bas, on achète des mouchoirs, et on retourne dehors, pour manger.

Décision prise, on va retourner au mac do, c'est le seul endroit où il y a des dessins, où l'on connaît les « plats » et où les gens parlent un petit peu anglais... On se remplit la panse, et comme quoi c'est difficile de se faire comprendre, Gwena a eu un menu EXTRA grand, soit 80cl de boisson et des frites à crever, et Carole qui a commander un menu classique s'est retrouvée avec l'équivalent d'un Maxi best-of !! En même temps, on profite d'être au chaud pour faire notre programme de l'après-midi qui a changé. Ce sera donc direction le musée d'art contemporain de Perm, sur le bord de la Kama.

Allez, en route, on sort et on se dirige vers le musée. En se baladant, on découvre une chouette église au bout d'une rue qui donne sur la Kama, c'est une église orthodoxe ou bien un musée, ça avait l'air de faire les deux. Nous n'y sommes pas rentrés. Clic, clic, 2, 3 photos, et on continue le chemin. Tiens, un zoo... Sympa, on y passera peut-être tout à l'heure.

 

Eglise Musée Perm Eglise Musée Perm

 

Un peu plus loin, la deuxième gare de Perm qui doit être en travaux, mais c'est un magnifique bâtiment. Devant trône une vieille locomotive.

 

Deuxième gare de Perm

 

Et on tourne la tête quand notre regard tombe sur le musée que nous cherchions. Devant celui-ci, un panneau indiquant les musés d'art contemporain dans le monde entier, y compris le centre Pompidou à 4000 et quelques kms à vol d'oiseau. Aussi, on retrouve nos petits bonhommes rouges qui tiennent des lettres cette fois-ci au lieu de faire de la trottinette... Et une superbe voiture, toute en pneu !!! Original !!

 

Musée d'art contemporain Perm Musées d'art contemporain Nice car !! Musée d'art contemporain Perm 

 

On rentre et pfou !! La chaleur... On achète les places 100 roubles chacun, soit pas grand chose en €uros. Ah, un vestiaire, cool, on va pouvoir débâcher. La dame tente de nous parler, mais on y comprend toujours rien décidément... Allez c'est parti. Une chouette galerie, la première de ce genre en Russie, c'est pour vous dire. Et on ressent clairement que les artistes sont légèrement torturés dans leur têtes en Russie... Tout était noir, métal, brûlure, brûlés, cicatrices... bref, torturés !! Surprenant !

 

Musée d'art contemporain Perm Musée d'art contemporain Perm Musée d'art contemporain Perm

Musée d'art contemporain Perm Musée d'art contemporain Perm

 

Le deuxième étage nous a mené à quelques choses de plus rigolos, mais qui a fait penser à Gwena aux dessins de Norah qui vient de fêter ses 4 ans... Il y avait des toiles plus anciennes, beaucoup plus intéressantes et surtout une exposition photos, qui nous a rappeler notre virée avec nos chers hôtes. En effet, une photo de la plage où nous sommes allés y était exposée, mais dans les années 50 !!

 

Musée d'art contemporain Perm Musée d'art contemporain Perm Musée d'art contemporain Perm Musée d'art contemporain Perm

 

Nous sortons finalement de ce musée, et reprenons le chemin du retour. Sur la route, on s'arrête au zoo, pour voir si on peut y faire un petit tour. Raté, le guichet est fermé depuis 5 minutes. C'est pas grave on aura bien l'occasion d'en voir d'autres.

On marche, on marche, on marche, on prend le bus et on rentre à la maison. Une bonne douche bien chaude, on prépare nos sacs, et on commence à taper cet arrticle en attendant que Sacha et Eva rentrent du boulot.

Chose faite, il est 20h et nous racontons notre journée. Eva nous avoue qu'elle a regardé notre blog dans la journée et elle a essayé de le traduire par internet... Elle n'a pas tout compris, mais assez pour offrir à Carole des chaussettes en laine tricotée par sa mamie (nous pensons) afin qu'elle n'attrape pas froid... Et ce après lui avoir demandé comment allait sa santé... Elle nous a aussi laissé une pièce de monnaie afin qu'on la mette quelque part dans l'eau en Nouvelle-Zélande... Son rêve est de pouvoir aller vivre là-bas, donc si on peut y contribuer grâce au facteur chance, why not ? On prend une photo, et en route pour la gare.

 

Eva et Sacha

 

Entassés dans la voiture avec nos gros sacs, c'est le moment de commencer à se dire au revoir. Sacha gare la voiture en double file car il n'y avait absolument pas de place, et on se dit vraiment « à bientôt » et jamais « adieu ». Accolade, et zouc, on va dans la gare. Bah oui, les aux revoirs c'est vraiment pas notre truc.

Nous avons maintenant 3 bonnes heures à tuer avant que le train arrive. Il doit être à quai à 00h11, pour un départ à 00h41. Dans cette gare, pas grand chose n'est indiqué. On attend donc sagement, et quand 00h10 arrive, on va demander en langage des signes le numéro de quai. C'est bon, a marche, on sort et wouhh ça caille à cette heure-ci. Tiens une gamine ne fait que parler sur le quai, ça sera certainement pour nous ça, comme à notre habitude. Le train arrive en même temps que nous, on trouve le bon wagon, numéro 8, et on file s'installer... Ah bah oui, notre voisine, c'est bien la gamine... Cette fois-ci par contre, on dit un GRAND MERCI à Eva qui nous a eu des places sur le côté, et non en hauteur, on sera plus pénards !! Et en plus, cette fois-ci, c'est un train tout neuf, qui sent le neuf et avec des toilettes neuves et qui n'a pas le chauffage à fond !!! La température et l'heure sont indiquées, que demander de mieux ?? La contrôleuse nous amène nos draps, on fait nos lits, un pipi et au lit ! Il est 1h du matin et nous descendons à Ekaterinbourg à 6h24... Pas de temps à perdre.

Bonne nuit les enfants !!




Etapes :
Perm’
Note: 5/5 - 3 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par Manu
le 23/10/2013 à 21:48:40
Norah fait de magnifiques dessins en effet...
Oh, vous allez bien dormir avec cet enfant qui va sans cesse vous réveiller !!! Bonne nuit!

Laisser un commentaire

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.