Mongolie : nous voilà !!

05/11/2013 - Pays : Mongolie - Imprimer ce message

Réveil 5h ce matin, ça pique un peu mais ça va... Gwéna remballe direct son duvet, oreiller, car son sac est toujours plus long à faire. En attendant Carole émerge en essayant de se connecter avec Marco et Babeth car il n'est que 21h en France. Nous avalons notre café et Carole se rend enfin compte que Gwéna a bien avancé ce matin. Elle marche vraiment au radar. On finit de tout ranger, toilette et en route, il est 6h20.

Direction l'immeuble d'en face pour rendre les clés, on nous avait dit qu'il y aurait du monde. On monte les deux étages mais pas de lumière. On sonne, oups, je pense que la fille de l'accueil dormait, désolés et bonne nuit.

Bon maintenant nous avons un petit quart d'heure de marche, direction la place centrale pour prendre notre bus. Arrivée avec 20 minutes d'avance, on est LARGES... Mais nous ne savons pas exactement où il doit arrivé. Gwéna part un peu plus loin voir s'il aperçoit le bus, Carole demande à une dame assise sur un banc qui lui confirme que l'on est au bon endroit.

Le bus arrive quasiment à 7h, comme prévu, nous sommes les premiers, au moins il y a de la place dans les soutes. Places 19 et 20 trouvées, le bus se remplit et démarre. Il fait encore bien noir donc nous allons pouvoir terminer notre nuit. Bon pas si facile que ça en fait. Nous ne sommes pas très bien calés et surtout il ne doit pas y avoir d'isolation au niveau des fenêtres. Gwéna qui est côté fenêtre a un courant d'air frais qui l'oblige à remettre son manteau pour dormir et s'isoler. Nous somnolons tout de même un peu.

 

Notre bus Gros dodo

 

Une petite heure après le jour s'est levé, nous ouvrons les yeux et le décor a littéralement changé. Nous sommes sortis de la ville et nous sommes au milieu de rien... C'est le terme... D'immenses plaines nous entourent, avec quelques collines par ci par là.... Il y a un petit tout petit village de temps à autre mais rien de plus, et surtout, des vaches qui se promènent tranquillement... Comment dire... C'est juste magnifique et ça respire la plénitude !! Ça fait désormais 2h30 qu'on roule, le chauffeur s'arrête un petit peu. L'occasion d'aller faire un petit pipi aussi. C'est alors que nous sortons au milieu de ce « rien », et qu'il y a juste un vieil abri bus, des vaches à moins de 3 mètres, et LA cabane au fond du jardin... Comment la décrire ? Une petite bâtisse de la taille de 2 toilettes mis côte à côte. Vous faites 2 entrées, mais vous n'y mettez pas de porte, juste un petit mur devant pour cacher un petit peu. Autant dire que si quelqu'un ne vous a pas vu rentrer, c'est porte ouverte et c'est le cas de le dire. A l'intérieur, vous posez 2 grosses pierres assez grandes et plates pour que vos pieds tiennent dessus, et entre celles-ci, vous creusez un trou monumental... Ainsi celui-ci servira de fosse septique et de poubelle à tous les voyageurs qui passent.... Autrement dit, c'est roots, et tu apprends vite à connaître tes voisins de bus comme ça !! Mais comme il n'y avait pas un seul arbre autour, Carole allait pas se planquer derrière une vache. Quand tu n'as pas le choix, t'y vas !!

La pause est finie, on repart et nous traversons des paysages plus beaux les uns que les autres. Jusqu'à 11h30, où le bus s'arrête de nouveau, pour faire le plein, mais aussi car nous arrivons au poste frontière. Première étape, une dame monte à bord afin de compter le nombre de personnes et de vérifier rapidement la nature des passeports. Elle redescend, ce qui nous permet de passer la première barrière derrière un premier grillage. Nous pénétrons donc dans une zone entièrement clôturée... Rassurant.... Le bus s'arrête de nouveau, devant de grosses fosses pour que les douaniers puissent regarder sous le bus. Nous sommes tous priés de descendre et de récupérer nos bagages en soute, sans oublier nos bagages à main. Nous nous dirigeons dans un bâtiment juste à côté. Nous faisons la queue. Arrive notre tour, on passe nos sacs au rayons X. Une dame regarde scrupuleusement l'intérieur de tous les sacs pendant qu'une autre regarde nos attitude et nous fait vider les poches avant de passer dans un portique. C'est ok, pour nous, Gwéna à juste sonné une fois, mais c'était à cause de sa ceinture... Il peut pas l'enlever sinon il a le pantalon sur les chevilles... Nous patientons de nouveau, ce qui nous permet de faire la connaissance de Christian, un Croate, guide touristique se rendant au Népal. Il est assez drôle et n'est pas vraiment timide, ça nous fait passer le temps.... Justement, il nous a bien fait rire, il y a une balance à la douane qui sert à peser les bagages, ni une ni deux en voyant ça, il enlève vêtement et chose lourde et se pèse... Normal de faire ça à un poste frontière russe ! Vient alors notre tour, et cette fois-ci, ce sont 2 dames cacher dans une petite boîte qui contrôle nos passeports. Carole passe en premier. Elles regardent le passeport, se regardent.... Carole ne s'inquiète pas, tous les autres sont passés comme une lettre à la poste. Elles reregardent le passeport et se font non d'un signe de tête... euh bah non, Carole est en règle et ne veut pas finir en zonzon !! Elles lui demandent d'enlever ses lunettes. Chose faite, elles refont un signe négatif de la tête... Bah merde !! Elle pose le passeport et font patienter Carole en prenant le passeport de Gwéna... Elles hésitent également, reviennent vers Carole et lui disent : « Pavy Carole ? » avec un bon accent russe. Bah oui oui, qu'est-ce que tu veux répondre à ça ? Non, je m'appelle Bernadette !! Elle tamponne le visa et hop, c'est ok pour Carole. Reste Gwéna... Carole s'éloigne vers la sortie quand elle entend Gwéna rigoler. Demi-tour, on ne sait jamais... Et finalement, ce n'est que la douanière qui a prononcé le nom de Gwéna, ce qui vous donne un Maindron Gwénael prononcé un peut comme un africain. Ces sons sont imprononçables pour eux, ce qui a détendu l'atmosphère et fait rigoler la douanière elle-même. Pendant ce temps, Christian est en galère aussi à l'autre poste. Il faut croire qui si tu es européen, tu es suspect... Bref !! Tampon, tampon pour tout le monde. On va droit dans le bus, avec une feuille écrite en anglais à remplir. On a pas compris la moitié des choses, on demande alors a Christian qui nous répond que lui non plus, et que dans ces cas là, si on l'emmerde, il oublie qu'il parle anglais... Pas con, on fera pareil !!

Tous installés, on repart. On croit en avoir finit et remplissons tranquillement notre papier quand le bus se réarrête... Même cirque, mais cette fois-ci du côté mongol... Une personne monte dans le bus, on est côté mongol, c'est nettement plus détendu et vachement moins prise de tête !! On tend alors notre feuille à moitié remplie où on a rien compris... Pfiou !! Le douanier n'a même pas lu, il a juste signé et mis un tampon. Il a d'ailleurs oublié le tampon sur la feuille de Carole... Tant pis, on verra bien à la sortie du territoire !!

Nous remontons enfin dans le bus après 2h passées aux postes frontières. On avance à peine pendant 3 minutes, et on se réréarrête !! C'est alors que pleins de gens montent à bord en proposant carte sim, change de roubles en tugrik, pleins de choses... Ils prennent de la place et une dame s'appuie même sur Gwéna en le prenant pour un siège... Mais c'était drôle à voir, Christian a carrément chopé la liasse de billets d'un changeur... En même temps, il nous la mettait sous le nez comme pour nous donner de l'argent, forcément, c'est tentant. A peine 10 minutes et le bus se stoppe sur le parking d'un restaurant. Tout le monde y va sauf nous, et oui, nous avons notre pique nique. Sauf que ça caille et qu'il n'y a pas de banc. On opte pour le petit muret devant le resto, ça fera l'affaire. On déballe notre salade de pâtes et c'est alors que Gwéna regarde Carole en lui disant que le gros toutou il a très faim !! Carole tourne la tête et voit un chien errant assis à gauche de Gwéna, attendant patiemment qu'un morceau lui soit donné. Comment couper l'appétit de Carole? Deux minutes plus tard, un deuxième chien arrive. Bon ok, c'est pas possible, Carole va pas tenir le coup. En plus, l'un deux a la patte arrière droite toute cassée, elle a du se ressouder tout de travers. La chienne n'a pas l'air de souffrir mais en revanche elle a du mettre bât il n'y a pas très longtemps, a les mamelles toutes gonflées et est toute maigre... Carole ne peut pas manger avec ça devant elle, elle s' éloigne et va vider la moitié de son tupperware un peu plus loin sur le sol, pour les chiens, tout en faisant attention bien sûr à ne pas se faire mordre... Ils ont accourus et ont engloutis la salade en 2 temps 3 mouvements. Gwéna lui finit de manger tranquillement. Bien sûr ; les chiens nous suivent partout maintenant et difficile de résister à une caresse, mais pas le choix, question de santé. Nous attendons les autres voyageurs qui ne mettent pas longtemps à revenir. Une dame fait comme Carole et distribue une grosse ration de pain aux chiens qui attendent à la porte du bus. Ils sont 4 ou 5 désormais.

 

Gros toutou Chien blessé Qui joue bien la comédie tout de même

son copain

 

Tout le monde est ici, c'est reparti, Au revoir la Russie, Bonjour la Mongolie. Dans quelques heures nous serons alors dans la capitale réputée être la plus froide au monde... Mais non, pas pour nous, depuis qu'on nous dit ça, il fait toujours de plus en plus chaud...

Les routes ne sont pas tout à fait de la même qualité qu'en Russie... Elles sont un peu plus défoncées, mais dans l'ensemble c'est très praticable. Il y a de la neige et de la glace partout, les paysages sont justes somptueux !! Il y a des vaches partout, des chevaux en liberté, des moutons, des biquettes, des chiens, et même des cochons !!! Tous se baladent tranquillement dans les montagnes. Il y a de temps en temps une petite maison ou bien une yourte, au milieu de la nature immaculée. Ce n'est donc pas un mythe, la tradition est toujours très présente, et les gens persistent à vivre ainsi. De temps en temps on aperçoit des fermiers ou des jeunes qui rentrent les bêtes, ou bien les rassemblent. C'est tellement simple !! De temps en temps, nous passons quelques villages qui sont plutôt rares. Il sont souvent accompagnés d'un genre de petit péage. Nous roulons, roulons, roulons et mangeons les kilomètres. Nous dormons un petit peu et profitons au maximum des paysages. Pendant le trajet, Christian nous a aussi proposé de faire du couchsurfing avec lui dans une yourte. Il doit d'abord savoir si c'est ok pour qu'il ramène du monde avec lui, mais il nous tiendrait informé par mail !! Ok, bah nous, on est preneur !!

 

Une vache attend le train Sur le trajet Sur le trajet

Sur le trajet Brouillard...

 

LA route se poursuit jusqu'à notre arrivée à Oulan Bator. Nous avons reculer d'une heure et il est donc 18h30. Le bus nous dépose à la gare. Christian trouve les personnes qui devaient venir le chercher, et nous nous apprêtons à faire 45 bonnes minutes de marche pour rejoindre l'auberge. Quand un homme avec le nom de notre auberge et le prénom de Carole débarque face à nous !!! Trop bien ça,on a même un chauffeur. Par contre, comment ont-ils fait pour savoir qu'on arriverait ici à telle heure ??? Ca reste un mystère pour nous !!! Tant pis, on en profite, on va pas cracher dessus !! On monte à bord, et regardons la ville. Ca à l'aire très très grand !! Il faut dire que la moitié de la population nationale vit ici, tout de même... Le monsieur nous dépose à notre auberge, et nous découvrons notre dortoir. Il y a 4 lits mais nous serons que 2 ce soir. Une cuisine bien équipée, une salle de bain plutôt propre, un accueil en anglais et tout ça pour moins de 5€ par personne par nuit !! Ahahah !! Pas de soucis... on prend !!! Par contre, on ne nous a pas laissé le temps d'aller retirer de l'argent. Du coup, on ne peut pas payer l'auberge qui ne prend que le Cash. On descend alors dans la rue, faire 2 ou 3 courses pour ce soir, et pour retirer.

Première étape, retirer : Ici ce sont des tugrik. Nous avons demandé l'équivalent de 48€ ce qui nous a sorti 110000Tugrik... Et ici, il n'y a visiblement pas de pièces, on se ballade alors avec une liasse de billets énorme !!!! On a l'impression d'être les rois du pétrole...

 

Tugrik

 

Deuxième étape : trouver à manger. On trouve une petite supérette, et Carole tombe directement sur une boîte de thon !!! Ca c'est pour nous, du thon à la crème ce soir... le kiff

Troisième étape : payer l'hôtel. On rentre à l'auberge, on paye. Et confirmation faite, il n'y a pas de pièces mais bel et bien que des billets. Notamment de 10 Tugriks, ce qui nous fait grosso modo 0,004€... Pas mal !!

Nous finissons par nous faire à manger, puis nous filons nous coucher. On écrit cet article, et hop au lit !!

Bonne nuit !!!



Etapes :
Ulaanbaatar
Note: 5/5 - 3 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par Saby
le 06/11/2013 à 13:24:08
Oh la la! C\'est tout de suite plus avenant que la Russie. Je rigolais toute seule en m\'imaginant le \"trou\" et les deux pierres...
Par Carole et Gwenael PAVY MAINDRON
le 06/11/2013 à 15:21:41
Et encore, je n\'ai pas détaillé la deuxième pause pipi... Mais imagine une lignée de 5 vieilles ortes en bois qui ne ferment pas à clé..., tu t\'imagines derrière ça, un vieux plancher en bois auquel tu enlèves 3 ou 4 lattes pour faire le trou... Le bois est vieux et commence à pourrir à force de recevoir du pipi et du caca... HhumM !! Et pour couronner le tout, la porte ne va pas jusqu\'en haut, elle s\'arrête pile poil à la hauteur des tes épaules, ce qui fait que tout le monde voit ta tête quand tu te reculottes... Le tableau était chouette quand j\'ai vu les têtes de 5 femmes mongols au dessus des ces portes branlantes !!! Magique !!
Par Manu
le 06/11/2013 à 21:04:34
Effectivement, 5 € la nuit, c est très abordable ! Plus une rencontre, c est top! Vous avez un visa de combien de temps pour le pays ?
Programme pour le pays?
J ose à peine imaginer ces toilettes... Hummm...
Par Carole et Gwenael PAVY MAINDRON
le 07/11/2013 à 03:20:12
On a un visa de 30 jours pour la Mongolie, et ici, à peu près tout le monde parle français !! Valab\'
Programme pour le pays, on ne sait pas tellement. On va d\'abord s\'occuper des visas chinois, puis visiter la ville, et après le pays, mais ça va dépendre du budget aussi... et du temps !!

Laisser un commentaire

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.