Ou comment passer son temps dans une administration...

Vidéos :

13/11/2013 - Pays : Mongolie - Imprimer ce message

Réveil aux alentours de 8h30 ce matin. La nuit a été assez étrange, car nous avons été réveillé par un bruit plus qu'horrible... Une des sœurs finlandaises à été malade dans la nuit et a vomi, mais vomi comme si elle était en train de mourir. Elle criait et pleurait en même temps ce qui donnait des bruits ignobles... Obligés de se boucher les oreilles avec l'oreiller par dessus pour ne plus entendre ça... Brrr !! La pauvre !! Pour le coup, on a bien fait de ne pas aller manger au végétarien. Nous nous levons sans faire de bruit car tout le monde dort encore dans la chambre. On s'habille et on va prendre le petit déjeuner. On prend notre temps, on en profite pour regarder facebook et les 23 différentes réactions, ce qui nous a bien fait halluciner.

Nous préparons notre dossier, car ce matin, nous nous rendons à l'ambassade de Chine pour les déposer. On vérifie tout, et en route pour l'ambassade. Dehors, les trottoirs sont gelés et glissants car il a neigé la veille... L'ensemble fait que nous marchons prudemment pour ne rien craindre. Enfin, on arrive devant l'ambassade. Nous nous retrouvons devant une grande porte avec un garde devant. On pose quand même la question au garde si c'est ici pour les visas, parce que l'entrée nous paraît un peu démesurée tout de même... Il nous fait signe que non, c'est plus loin derrière nous. Ainsi, on contourne l'enceinte et rentrons par une petite porte, où était bien indiqué le service des visas. Nous entrons alors, et il n'y a pas foule, c'est plutôt une bonne nouvelle. Nous présentons les documents à un monsieur qui était assis à l'entrée. Celui-ci nous dit que nous avons remplis les formulaires disponibles sur internet, mais qu'ils ne sont pas valides. Il faut remplir ceux délivrée à l'ambassade elle-même. Bon, ok, ces heures passées lundi nous aurons pas finalement servies à grand chose. On prend le formulaire, on va s'installer à la table et on remplit de nouveau ces 4 feuilles A4. Chose simple, quand autour de toi, tu as des chiourmes chinois qui court dans tous les sens. Les parents n'ont pas l'air de trop vouloir les tenir. On finit tout ça, on découpe la photo, on la colle sur le formulaire, et on va faire la queue au guichet.

Devant nous, une famille a décidé de remplir son formulaire directement avec la guichetière. Chose pratique, car elle pose les questions une à une. C'est un peu long pour le coup, mais vient notre tour. On donne les dossiers et les passeports. Carole n'est pas très rassurée car nous avons les faux billets d'avion pour justifier de notre entrée et de notre sortie. La guichetière inspecte tout et pose pleins de questions. Elle nous demande où nous allons après la Chine. Carole qui ne s'attendait pas à ça et qui ne sait absolument pas mentir répond de but en blanc, au Cambodge. Détail oublié, notre faux billet d'avion retour nous fait atterrir à Ulan Bator. On retourne sur nos pieds en disant qu'on repasse par la Mongolie avant d'aller là bas... Ca n'a pas été très simple pour Carole qui était paniquée.... La dame finit par prendre nos dossier et nous donner un récépissé pour que l'on aille payer les 60$ à la banque d'en face. Selon Gwéna, si elle nous a donné ça, c'est bon pour les visas. Carole préfère se dire qu'on ne sait jamais et qu'ils ont le temps de les refuser... En même temps, la dame nous dit de venir les retirer lundi prochain. Nous sortons alors de l'ambassade.

On cherche à aller maintenant à la banque. Le monsieur à l'entrée de l'ambassade nous indique où elle est. Merci m'sieur !! On file alors là bas. On entre, et 3 guichets sont alignés. On fait de nouveau la queue, pas très longtemps. Notre tour arrive. On présente le récépissé, et la dame nous demande 60$. Carole tend sa carte de crédit. Elle nous demande alors nos passeports. Ah bah ça va pas être possible, ils sont à l'ambassade... Elle nous explique alors que l'on doit aller retirer et qu'ils feront du change. Nous repartons alors. Nous rentrons à l'auberge, et on en profitera pour demander aux espagnols comment ils ont fait.

Rentrés à l'auberge, il est tout de même 12h, tout le monde est levé (sauf Cristobal, mais c'est un vrai traînard au lit). Les gars nous explique qu'ils ont payés directement en Tugrik, cash mongol. Du coup, on ira retirer cet aprem et on retournera à la banque. On a alors fini un article et on en a publié 2 sur Kikooboo. On rattrape notre retard. Nous nous sommes ensuite mis à manger, le reste de riz cantonais et compote.

Le temps passe, il est 15h, on ressort pour finir de régler notre problème de visa, qui traîne depuis 10h00 ce matin. Direction le premier distributeur à côté de l'auberge. Celui-ci affiche un message d'erreur, on va en trouver un autre sur la route. Deuxième distributeur, on fait la queue car il y a déjà du monde. Le monsieur devant nous s'en va, avant de revenir nous dire que celui-ci ne marche pas. Bon, bah on va en trouver un troisième sur la route. Là, il y en avait 2 l'un à côté de l'autre. Le premier avait le lecteur de carte défoncé, impossible de mettre sa carte. Le second, occupé, on attend. C'est notre tour, on tape la somme souhaitée et... BIP BIP BIP BIP assourdissant, et il nous rend la carte. On essaye alors un montant moins élevé, BIP BIP BIP BIP... encore moins élevé et BIP BIP BIP BIP... Bon, et bien on va en trouver un cinquième en chemin.... Là, une queue pas croyable, 5 personnes attendaient devant nous. On fait preuve de patience, et c'est à nous. Là, miracle, ça marche !! Et bien... On arrive donc à la banque qui était finalement juste à côté. On attend de nouveau au guichet. Le vigile nous indique de nous rendre au guichet au fond des bureaux. Ok, on traverse la banque et ayons à faire à une jeune nana parlant anglais. Elle est cool, prend notre argent et nous donne un deuxième récépissé qui nous permettra alors de récupérer nos visas lundi. Pouahhh !! Reste juste à croiser les doigts pour que l'administration chinoise souhaite bien nous délivrer nos visas. Il est 16h15...

Nous nous étions fait un itinéraire avant de partir à la banque pour visiter la ville et pour se rendre à un spectacle traditionnel de danse et de chant. Nous voilà donc parti en direction de la Peace Avenue. Sur le chemin on voit de jolies petites choses. Après ça, on doit passer derrière un énorme building de verre pour passer devant un temple bouddhiste qui est aujourd'hui un musée. Là, on voit 1 supermarché. On y rentre en se disant qu'on trouvera peut-être quelque chose manger, en vain. Par contre, on a trouvé des lingettes pour nettoyer les lunettes et les écrans. Ca c'est cool, depuis le temps qu'on en cherchait, et avec cette pollution, Carole ne voit plus rien dans ses lunettes. Nous ressortons, et 30 mètres plus loin, un second supermarché. Carole se dit pourquoi pas, on a que ça à faire de toute façon. Gwéna lui n'a pas trop envie, mais suit. On rentre, et on découvre alors, un grand magasin avec pleins de choses... Royal. On fait rayon par rayon, quand soudain, Carole tombe nez à nez avec une boîte de pâté de foie BelleFrance et une boîte de maquereaux à la moutarde à l'ancienne. On salive déjà et ni une ni deux, tout ça se retrouve dans le panier. Au passage, on prend un Snickers géant chacun, et on va à la caisse, fiers de notre trouvaille.

Une fois dehors, on se gèle le bout des doigts en mangeant notre Snickers, et on prend le chemin de la salle pour le spectacle traditionnel. Nous sommes en avance et à côté, il y a une boulangerie. On va voir si on ne peut pas trouver du pain pour notre pâté. Finalement, on ressort bredouille. Le pain paraissait plus être de la brioche. Il est 17h et le spectacle est à 18h. On va vers la salle. Devant, quelques personnes attendent et Carole pousse la porte pour aller se mettre au chaud.

Un monsieur est derrière le guichet. Nous cherchons le prix en vain. Alors, il nous montre un papier. Dessus est écrit l'heure du spectacle, l'ouverture de la billetterie et le prix. 15000 Tugrik,soit 6€50 par tête de pipe. Nous pourrons acheter nos billets que dans 30 minutes, en attendant, on patiente sur un banc. A côté de nous, une femme nous parle. Elle est française. Cool, ça va faire passer le temps. Elle nous donne des bons plans de trucs à visiter dans la ville, et nous explique qu'elle est là pour le boulot. Elle travaille dans une association pour l'humanisation des prisons mongoles. Elle a fait l'état des lieux etc... résultat, pour certains, ils sont mieux lotis qu'en France. Enfin, nous pouvons acheter nos billets. Il n'y a pas grand monde, peut-être une vingtaine de personnes. Alors, nous nous installons dans la salle de spectacle, typique, pleines de couleurs et de bois. Autour de la scène, il y a des instruments de musique traditionnels. Le public est assis sur des petits coussins sur des marches. C'est chaleureux. Là, 2 hommes rentrent et s'installent à côté de nous. Bonjooour !! Oui, 2 autres français. Le public n'était composé que de touristes, l'avantage, c'est qu'on pouvait discuter en patientant. En parlant des bottes en cuir des hommes ici, qui sont faites en peau de chameau, la nana nous apprend que certaines sont fabriquées en prison. Par contre elle nous prévient que si on veut en acheter, il ne faut pas mettre moins de 200€, sinon, ce n'est pas du chameau. Ah bon ? C'est quoi ? Et bien ce sont celles fabriquées en prison, et c'est avec du... attention.... du chien !!! Yeux révulsés de Carole, et grosse baisse du pays dans notre estime !! Elle nous apprend aussi que du coup, ils connaissent Brigitte Bardot... bah tu m'étonnes !! Brrr.... ça nous fait encore froid dans le dos. On change alors de sujet. L'un des deux gars part pour Beijing demain, l'autre reste. En discutant de l'auberge, on se rend compte qu'on doit vraiment être à la moins chère de la ville, et très bien située. Alors, le deuxième qui reste à UB, nous rejoindra peut-être lundi. Cool !! Les lumières s'éteignent, le spectacle commence.

Premier numéro, une danse traditionnelle en couple. Les tenues sont magnifiques, les danseurs ont un sourire communicatif. On se dit alors que ça devrait être sympa. Les numéros s'enchaînent : danse, musique, chanson, …. Quand soudain, un chanteur émet des sons des plus surprenants... C'est un chant diphonique. Nous n'avions jamais entendu une chose pareille... Au point que nous pensions que c'était un instrument caché derrière qui jouait à sa place. Impressionnant ! Nous avons réussi à le filmer et à prendre des photos malgré l'interdiction, donc à vos oreilles !!! Ne touchez pas aux réglages audio, ça sort bien de sa bouche !! Puis, à la fin, les lumières s'éteignent. On aperçoit quelqu'un s'installer sur scène. Les lumières se rallument. Une contorsionniste est là. C'est aussi traditionnel et culturel ici. Ca fait tort, mais c'est chouette. Elle finit par se porter rien qu'à la force de ses dents... fou !! Elle termine et vient le final.

 

Spectacle traditionnel Mongol Spectacle traditionnel Mongol

Spectacle traditionnel Mongol Spectacle traditionnel Mongol

Spectacle traditionnel Mongol Spectacle traditionnel Mongol Spectacle traditionnel Mongol

 

Des hommes apparaissent, s'installent aux instrument traditionnels et commencent à jouer. 4 autres apparaissent avec de gros masques et dansent. Comme un rite. C'est étrange et beau à la fois !! Voilà, ça se termine. On en a pris plein les yeux. C'était superbe.

 

Spectacle traditionnel Mongol

 

Désormais, nous rentrons à l'auberge contents de notre journée. Au retour, on dit au revoir à nos compatriotes et on passe sur la place Sukhbataar. Nous sommes comme des gamins à Disney. Tous les bâtiments sont éclairés et certains changent de couleur. C'est encore une fois superbe. Photo, photo photo !! Et on prend le chemin de la maison, pour aller se mettre au chaud. Bien sûr, on n'oublie pas d'acheter du pain avant (on pense toujours à notre pâté).

 

Sukhbaatar Square, by night Sukhbaatar Square, by night Sukhbaatar Square, by night

Sukhbaatar Square, by night Sukhbaatar Square, by night Sukhbaatar Square, by night 

 

A l'auberge, tout le monde est là. Caley a préparé ses bagages, elle part demain. Cristobal aussi, mais il préfère profiter des derniers moments. Il est avec tout le monde dans le salon, et nous demande nos coordonnées. N'ayant pas facebook, il nous ajoute au profil de son frère jumeau, qui bien sur n'est pas au courant !! Ok, bah enjoy mec !! Il nous fait toujours rire, a dire toujours plein de conneries. On mange, on discute, c'est toujours la bonne ambiance ici. Ari regarde les inconnus avec le sketch de Bioman !! Il maitrise parfaitement le français et il est mort de rire au milieu du salon. Il connaît presque toutes les répliques. On lui fait alors découvrir le Palmashow... évidemment !!!

Bon allez, il est 00h30, oust, au lit !! A demain tout le monde !!



Etapes :
Ulaanbaatar
Note: 5/5 - 4 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par babeth
le 14/11/2013 à 12:59:35
ça c\'est sûr, ça change de la danse de la brioche

Laisser un commentaire

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.