Ulan Udé, journée grisaille et glandouille.

04/11/2013 - Pays : Russie - Imprimer ce message

Réveil très matinal pour Gwéna qui décidément ne se fait pas au réveil de Carole à 5h. Carole dort encore comme un gros sac ce matin. Gwéna se lève donc, et, en attendant, regarde les infos sur TF1 Replay, puis regarde un épisode de « Burger Quiz ». Vous vous rappelez de cette émission sur Canal+ présentée par Alain Chabat ? Gwéna se marre donc tout seul devant l'ordinateur avec ses écouteurs, ce qui réveille un peu Carole.

Carole finit par se lever, petit coup d'oeil sur Facebook et Kikooboo, puis nous prenons notre petit dej' tranquillement. Ensuite nous répondons à Manue qui nous avait laissé 4 messages. Après ça, on glande en ayant l'impression de faire pleins de trucs, mais comme on s'en souvient pas, on a pas du faire grand chose finalement... On se décide à sortir pour aller acheter nos billets de bus, il est tout de même bientôt midi !! Bonnet, gants, veste, hop en route !

Nous prenons la direction de l'hôtel et trouvons ça encore drôle, les flics sont garés au milieu de la route à faire la circulation... hyper sécurisant et surtout hyper pratique de devoir les esquiver... Nous on s'en fout, on est a pieds.. Ahaaah !! On monte la rue jusqu'à la place Lenine et alors nous comprenons, il y a un espèce de gros rassemblement avec des chanteuses sur une scène et des gens avec des ballons... Pleins de flics partout, mais on arrive pas à comprendre de quoi il s'agit... Tant pis, on demandera à l'hôtel.

Nous rentrons dans le Baikal Plaza et demandons la Sibtour Company à l'acceuil... La réponse fut courte, ils sont encore fermés aujourd'hui... Et merde !!! Mais c'est pas possible, on va pas y arriver. On oublie pas tout de même de poser la question pour savoir ce qui se passe sur la place... Réponse, C'est l'Opéra Théâtre !! Ah, elle n'a pas compris la madame... C'est pas grave, c'est pas vitale comme info. En sortant de l'hôtel on se creuse les méninges, et heureusement, Carole avait lu sur un blog de voyageur qu'on pouvait acheter ces billets à l'hôtel Bouriatie aussi... Et Gwena lui se souvient que nous sommes passés devant la veille... Quelle belle équipe de choc !!! Direction donc le second hôtel. A l'accueil, ils parlent également anglais. Sommes-nous réellement en Russie ou on nous fait une blague ? Ils nous orientent donc dans un premier bureau... Mais la personne nous oriente vers un deuxième bureau... où il n'y a personne derrière le bureau. On le signale et on nous envoie donc vers un troisième bureau, qui sera le bon !! Tous ces bureaux correspondent respectivement à une agence de voyage, la folie ici, un vrai commerce ! La jeune femme très sympas remplis nos 2 billets de bus en prenant notre identité sur le passeport, sans vérifier les visas. Donc si nous ne sommes pas en règle, on l'a dans le cul Lulu, mais y'a pas de raison. Ici, on ne paye que en Cash, Gwena doit donc aller retirer de l'argent, pendant que Carole attend sagement. La secrétaire explique alors que le départ se fait à 7h30 pétantes et que nous devons nous présenter au bus à 7h00 pas après. On ne doit surtout pas être en retard. Autrement dit, le réveil de Carole a 5h00 du mat' sera finalement bien utile demain, et ça risque de piquer un sacré coup... Mais nous avons ensuite 12h de bus pour nous reposer, ça c'est cadeau (mais on a préféré ça au 24h de train qui nous auraient coûter 3 fois plus chers). Aussi, on a posé la question de savoir comment on faisait pour manger. Y'a t-il un distributeur d'eau chaude ? Et bien non, du coup, on va prévoir un pique nique car on ne sait pas comment ça va se passer. Aussi, Carole demande si le bus s'arrête de temps en temps, car les pauses pipi, c'est quand même juste essentiel !! Ouf, il doit s'arrêter toutes les 3 ou 4 heures normalement... Nous reprenons alors le chemin du retour, en chronométrant pour savoir combien de temps on va mettre demain matin : 13 minutes !!!

On doit maintenant trouver quelque chose a manger... Et au bout d'un mois d'intenses recherches, on commence sincèrement à tourner en rond dans les magasins... On se dit que du thon à la crème ça pourrait être sympa. Et du thon, il doit bien y en avoir partout, donc on se met à chercher parmi les boîtes de conserves de poissons. Bon, il y en a pas 150, mais il doit bien y avoir du thon. C'est parti, on regarde les poissons dessinés sur les boîtes ce qui nous permet d'en éliminer certaines. Puis, on regarde les photos, ce qui nous permet de supprimer celles qui représentaient un genre de mousse de poisson. Reste ce qui reste et ce n'est pas vraiment simple. On décide d'opter pour une boîte qui nous inspire bien et qui n'a pas l'air d'être aromatisée, comme toutes les autres. Nous repartons donc confiants.

Arrivés à l'appart, c'est parti, Gwena se met à cuisiner pendant que Carole cherche des infos sur l'arrivée du bus. On a pas posé la question, donc on ne sait pas où on arrive à Oulan Bator... Dur dur donc de réserver un hôtel dans une ville si grande... Il s'avère donc que d'après les différents sites, nous arrivons à la gare ferroviaire. On croise les doigts et nous mettons à la recherche du moyen le moins cher pour se loger, car il est trop tard désormais pour couchsurfer.

Vient alors le moment où Gwéna ouvre la boîte de thon !! Oulaaaaa Surpriiiise !! Ca ressemble à de la mousse, et quand on met le nez dessus, c'est entre la pâté pour chien et la nourriture que le papy de Carole donne a ses dindons (la famille Huet aura un bref aperçu), mélangés à une odeur de poisson fumé genre hareng... Il est bien loin notre thon. On ne déprime pas et le mettons tout de même à cuire en se disant que c'est peu être bon. Gwéna recule d'un pas et appelle soudainement Carole, une odeur infâme se dégage de la casserole et projette la bouffe directement dans la poubelle... Ah non non non, là c'était vraiment pas possible... Solution de recours, on avait achetés des saucisses genre Knackis pour le soir, elles ont finis mélangées à de la tomate de la crème et du riz, histoire d'avoir un peu plus de consistance, accompagnés de galettes de maïs, genre fajitas, c'est le seul pain décent ici. C'était bon !

Après ça, on tente de traduire la boîte de conserve. C'était tellement dégueu qu'il n'y avait aucune traduction possible... Bon appétit !!

Carole se remet à la recherche d'auberges pendant que Gwena part à la douche... Changement de pays = rasage !! Il veut passer les frontières, pas passer pour un taliban....

Carole déchante vite en découvrant que les prix sont exorbitants sur Booking et qu'il faut fouiner sur tous les sites internet pour trouver quelque chose sans avoir de gros frais de réservation... C'est pas chose simple, croyez nous !!!! Nous voilà alors partis pour plusieurs heures de recherches... Carole finit par capituler quand Gwéna prend le relais... On sent que la ville se développe complètement et que le tourisme est en plein essor. La guerre des auberges fait rage, à coup de commentaires vicieux sur le site du conccurent. Et il est difficile de réserver une auberge sans avoir à réserver une excursion payante bien sûr !!!

Nous finissons par en trouver une... Il est tout de même presque 18h... Nous verrons bien en arrivant... Nous nous disons alors qu'il serait peut être bien d'essayer le couchsurfing. Carole se lance alors à la recherche d'hôtes. Première bonne surprise, une française installée à Oulan Bator, première candidature. Puis un couple avec quatre enfants, qui vivent dans une yourte et qui élèvent des vaches... Deuxième candidature... Puis une troisième pour multiplier nos chances.

Gwéna commence à taper l'article mais il faut sortir pour trouver quelque chose pour accompagner nos pâtes et tomates de ce soir. Bah oui, on a mangé les saucisses ce midi... C'est pas avec une grande motivation, car on a vraiment rien fait aujourd'hui, mais on y va. Direction le magasin d'à côté, nous trouvons de la chaire à saucisse à la coupe, et on a réussi à se faire comprendre. La serveuse était très gentille. Nous achetons quelques gâteaux et de l'eau pour le bus de demain. Nous rentrons et Gwéna commence la cuisine (enfin il ouvre deux bières avant). Il fait bien bouillir la viande pour ne pas prendre de risque, avec de la tomate, de la crème, du beurre, et des coquillettes. Festin ce soir, un plat qui a du goût pour une fois. On avait presque oublié le goût de la vraie viande.

Nous préparons en même temps notre pique nique pour demain en regardant « Le maillon faible », car ce midi nous avons essayés « Qui est qui » avec Marie Ange Nardie... C’était bien pourri ça...

Carole file à la douche, les comptes sont faits, nous finissons l'article en regardant les clips à la télé. Quelqu'un connaît Mia Martina ? Elle chante en français et elle passe en boucle... Vous ne loupez vraiment rien...

On publie cet article désormais fini, et il est grand temps de se coucher, le réveil sonne à 5h demain matin !!

Bonne journée.... Ah et si, on recule d'une heure demain, donc nous n'aurons plus que 7h de décalage, voilà !




Etapes :
Ulan-Ude
Note: 5/5 - 3 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par manu
le 04/11/2013 à 21:17:54
Oui, j\'avais du retard!! J\'ai pas eu le temps(comme quoi tout peut arriver!) de vous lire ce week end!!!
Ce serait top que vous puissiez dormir dans une yourte!! ça serait atypique à souhait!!
Info mariage: Faire part trouvé, vous me direz où est ce qu\'il faut que je vous l\'envoie (si, si, vous êtes invités...)
Par Alex Huet
le 05/11/2013 à 20:58:49
Mmmmh ça devait vraiment être appétissant votre boîte de \"thon\" !!! Limite mieux vaut le mélange pour les dindons ?!
Par Carole et Gwenael PAVY MAINDRON
le 06/11/2013 à 03:10:27
J\'ai eu la soudaine impression d\'être un dindon à ce moment précis... Manquait plus que les mouches qui volaient autour... Direction...la poubelle !!

Laisser un commentaire

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.