Une belle journée de visites...

07/12/2013 - Pays : Chine - Imprimer ce message

Réveil assez tôt ce matin, mais nous restons au lit car notre coloc' n'est pas réveillé. A peine quelques minutes plus tard, son réveil de 8h se met à sonner. Il se lève file à la douche, revient cinq minutes après, prend son appareil photo, bourre tout dans son sac et part !! Ok bah il est rentable le matin lui, nous avons juste eu le temps de nous habiller et sortir les gobelets pour prendre notre café. Du coup nous serons tranquilles ce matin. Café avalé, nous programmons notre journée. Enfin avant, Carole descend chercher des pièces et de la lessive pour lancer une machine à laver. A l'accueil, on lui demande si elle est française. Euh bah oui, mais comment vous le savez ? Vous avez pas du tout d'accent français, mais vous ressembler à une française... Ah d'accord, Compliment ou pas ? On ne sait pas trop, en tout cas, ça nous fait bien rire...

Gwéna tape l'article de la veille pendant que Carole étudie le guide du routard. Elle nous prépare une journée marathon. Puis elle prend le relais pour finir l'article. Nous le publions, puis nous retournons nous occuper du linge. Il n'y a pas de sèche linge ici, mais une jolie petite cour intérieure au troisième avec des tancarvilles. Notre linge est donc entre le caleçon du voisin et le soutif' de la voisine du 4ème...

Nous partons de l'auberge il est déjà midi passé. Notre premier objectif étant la gare. Nous prenons le métro qui est à deux pas de l'auberge. Là nous rigolons, le métro est récent dans cette ville et du coup nous sommes plus à l'aise à le prendre que la plupart des locaux. Les tickets s’achètent uniquement sur des bornes électroniques, ce qui crée un joyeux bordel...

Nous arrivons donc à la gare où nous devons acheter nos billets pour Chengdu. Nous commençons par les bornes électroniques, où nous savons qu'il nous est impossible d'acheter des billets, mais nous pouvons noter le numéro (K879), l'heure du départ (19h45), du train que nous voulons.

Puis nous allons au guichet avec notre bout de papier. La guichetière le prend, l'étudie, le montre à sa collègue qui l'aide à le déchiffrer. Elle nous remontre notre bout de papier en pointant le doigt sur le numéro du train, et nous fait signe deux avec ses doigts. Oui, oui nous voulons deux tickets. Puis nous demande quel est le deuxième chiffre d'inscrit sur notre papier. Bah ''seven'' !! Du coup nous comprenons que le signe deux quelle nous a fait vouloir dire ''huit''. Car ici il compte jusqu'à 10 sur une seule main... Elle se rend compte que nous comprenons rien dons elle tourne son écran de PC pour que l'on vérifie. C'est ok, impression des billets et on se casse...

Nous allons manger vite fait puis direction le métro de nouveau pour rejoindre l'autre bout de la ville. Nous descendons dans le métro, les bornes sont prisent d'assaut. Un guichet est ouvert avec moins de monde, nous attendons notre tour. Deux tickets s'il vous plait, il nous demande où nous descendons (car le prix varie selon la distance). Nous lui montrons sur la carte et lui tendons un billet de 5 yuans. Il nous redonne 4 pièces d'un yuan et 1 billet d'un yuan. Ah d'accord, c'est juste pour faire de la monnaie ici. Bon nous ferons la queue comme tout le monde. Nous arrivons donc à notre destination, entre la tour du tambour et la tour de la cloche. Nous découvrons une foule incroyable de gens. Ca grouille dans tous les sens... Ah oui, on avait oublié qu'on était samedi... Tout est bien indiqué dans le métro, nous trouvons donc facilement la bonne sortie qui nous mène directement à la tour du tambour. Nous avions le choix de faire les 2 ou d'en choisir une (moins cher...) et nous avons donc opté pour la tour du tambour, plus original que les cloches. A notre grande surprise, le prix est plus élevé que dans le guide du Routard. Tant pis, on veut au moins en faire une alors on grimpe. Et puis il y a un spectacle à 15h, et il est tout juste 14h10. Ca devrait être sympa.

Billets en poche, une mamie nous accoste pour nous vendre une carte. Ah non merci P'tite dame... Mais elle insiste et sort une carte. NON MERCI !! Ils sont têtus ces vendeurs... On commence à monter. Arrivés en haut des escaliers, nous tombons face à de gros tambours... Une rangée de chaque côté du temple... C'est vraiment jolie et quand ça devait « sonner » ou « taper », là, on ne sait pas trop, ça devait faire résonner toute la vieille ville.

 

La lignée de tambours 

 

On continue de monter, et nous arrivons au deuxième étage, où on y trouve une collection de meubles anciens des dynasties Ming et Qing. Sans scrupule, les chinois s'assoie dedans alors que c'est protégé par des barrières et que ça date de milliers d'années... Ah ces chinois !! On découvre également un tambour de près de 3 mètres de haut, géantissime !!

 

Gros tambour de la Tour du Tambour 

 

Et surtout, la charpente de la tour est à couper le souffle. Ca s'enchevêtre dans tous les sens, et c'est coloré. Les détails sont impressionnants encore une fois.

 

Charpente de la Tour du Tambour 

 

On sort de la salle et un couloir fait tout le tour de la pièce, à l'extérieur, recouvert par une structure en bois encore sublime. L'architecture typique chinoise est tout simplement magique. On s'amuse, car la tour domine le quartier musulman. On regarde alors les gens s'animer dans la rue. Le flics sur sa pèt-pèt, le scooter qui reste bloqué entre 2 plots, les vendeurs de jouets qui retiennent les enfants à l'insu des parents, et on écoute une bande sonore d'un restaurant qui fait l'angle de la rue. Elle diffuse une annonce en chinois, puis en anglais et pour finir en français. Commercial ? Nooon, pas du tout voyons !! 

 

Un petit problème ? Ca ne passe pas là !! 

 

Puis, nous redescendons attendre l'heure du spectacle au premier, toujours en regardant la rue. 15H arrive et rien ne vient. Alors on se dit, qu'il n'y a finalement pas de spectacle. Quand Carole entend des petits bruit. Elle s'approche, et nous n'avions pas vu que nous pouvions rentrer à l'intérieur. Le spectacle était commencé. Nous nous pressons donc, et rentrons à l'intérieur. C'est vachement bien insonorisé pour qu'on entende rien, car la puissance des tambours est folle. On assiste à un joli spectacle. Une fois terminé, on fait le tour de la salle et on découvre des tambours et des tam-tams en tout genre, en pierre, en bronze, en bois, en céramique... et de toutes les formes.

La visite terminée, nous ressortons, direction le métro. Là, on doit faire 4 arrêts. Nous descendons, et une fois dehors, on ne sait pas par où aller. Alors, on demande notre chemin. Le jeune ne sait pas nous répondre quand un autre vient à sa rescousse et nous indique la route. Pas difficile, une fois dans la bonne rue, c'est toujours tout droit. On passe devant le musée d'histoire de Shaanxi (région de Xi'an). Devant celui-ci, il y a pleins de vendeurs ambulants. Et ça à l'air vachement bon ce qu'ils vendent. Un retient notre attention, il fait des sculptures en caramel sur brochette. En soufflant dedans, ça gonfle, et il forme avec ses doigts des élans, des chiens, des bonhommes... Un vrai artiste. 

 

Des sculptures de caramel 

 

On file, et enfin, nous tombons sur le parc et la fontaine de la Grande Pagode de l'Oie Sauvage. Quand on nous a dit fontaine, on s'attendait à une fontaine classique, pas à un truc de 3 fois la taille d'une piscine olympique. Ici, tout est grandiose. On aperçoit la Pagode dans le fond. Entre les vendeurs de ballons, de photos, de bibelots en tout genre, on se fraye notre chemin. Tout d'un coup, à notre gauche, les gens sont tous arrêtés en train de regarder attentivement. Que se passe-t-il ? Juste une engueulade. Deux mecs sont en train de s'engueuler, l'un se met même à genoux sur les pieds de l'autre afin de se faire pardonne, pendant que ce dernier l'engueule comme jamais. Et ici, les engueulades se passent toujours ainsi, avec une foule énorme autour, qui n'en rate pas une miette, comme dans le train. C'est digne d'une pièce de théâtre. Nous on continue tout droit, de toute façon, on y comprend rien, mais ça crie fort en tout cas.

 

La Grande Pagode de l'Oie Sauvage 

 

Nous avons fait le tour de l'enceinte, et arrivons au guichet. On achète nos billets, 50 yuans par personne. Nous entrons, et sommes dans un parc bien plus calme. En face de nous, la grande pagode, et tout autour, pleins de petits bâtiments traditionnels. Au bout de l'allée, une pièce éclairée, avec un grand bouddha en or au centre. Tout est beau dans cette religion. Devant, on peut faire brûler de l'encens ou des bougies.

 

La Grande Pagode de l'Oie Sauvage La Grande Pagode et ses offrandes à Bouddha Bouddha, à la Grande Pagode 

 

Puis, on commence par la gauche. On découvre pleins de salles avec différents dieux bouddhiques. Les pièces sont toutes très bien ornementées.

 

Le Dieu de la Bonne Chance !!!

 

On ne rentre pas dans la Pagode, car c'est encore payant, et 30 yuans par personne. On passe donc derrière, et des salles géantes avec des fresques murales apparaissent. Il y a des gravures et des bas-reliefs sur bois. C'est superbe ! Tous les moindres détails sont présents, jusqu'aux plumes des oiseaux.

 

Bas relief de la Grande Pagode 

 

Au centre, il y a toujours des bouddhas. On continue le tour, et découvrons une succession de pièces de ce type. Entre ça, il y a de vieilles photos, notamment celles de la Pagode avant l'urbanisation de la ville. On a du mal à y croire. Et soudain, Gwéna s'arrête devant une salle et est mort de rire. On tombe devant une figure typique du bouddhisme, un gros homme tout avachi !!

 

Figure célèbre du bouddhisme !! ahaha 

 

On prend des photos, et le soleil commence désormais à se coucher. Les couleurs deviennent superbe malgré ce brouillard de pollution permanent.

 

La Grande Pagode de l'Oie Sauvage à la tombée de la nuit 

 

Mais nous sortons vite, car le spectacle nocturne de la fontaine va commencer. Il est bientôt 18h. Nous cherchons la meilleure place. Nous refaisons donc tout le tour de la fontaine, et nous postons en plein milieu, pile poil face à la Pagode.

 

La Grande Pagode et sa Grande fontaine 

 

Nous attendons quelques instants et le spectacle commence. Doucement. Il y a des petits jets qui apparaissent mais rein de transcendant. Quand soudain, le message de prévention comme quoi il ne faut pas aller au milieu de la fontaine s'arrête, la musique commence et les jets deviennent de plus en plus puissants et de plus en plus colorés. C'est parti pour 20 minutes de spectacle non stop. C'est vraiment superbe, et le Puy du Fou aurait quelques leçons à prendre. On en prend pleins les yeux, et pleins les fringues aussi, on est un peu trempé à vrai dire. En même temps, quelle idée de se mettre au niveau du plus gros jet ? Pendant le spectacle, on hallucine, les chinois se promènent tranquillement au milieu de la fontaine. Bah oui , c'est drôle de marcher au milieu d'une énorme fontaine hyper puissante avec son gamin de 2 ans dans les bras... Ils sont complètement malades. Nous avons aussi fait chier tous les photographes ambulants, car on a pris la meilleure place durant tout le spectacle... Ils étaient un peu blasés, mais au lieu de passer leur temps à rabattre...

 

Fontaine lumineuse de la Grande Pagode Fontaine lumineuse de la Grande Pagode 

 

Le spectacle se termine, nous décidons de retourner vers le quartier musulman car c'est un lieu unique la nuit visiblement. Un peu de marche et quelques arrêts de métro suivants, nous voilà au même endroit que tout à l'heure. Entre la tour du tambour et la tour de la cloche. Mais cette fois ci, il fait noir et tout est illuminé. Mais quand on vous dit illuminé, c'est juste incroyable, de vraies cartes postales... Nous en prenons pleins les yeux. Nous traversons un semblant de marché de noël (même le Père Noël est une contre façon ici). Il est remplacé par un mannequin avec une barbe et un saxophone... étrange !!

 

Tour de la Cloche illuminée 

 

Bref, nous c'est le quartier musulman qui nous intéresse. Nous entrons dans une rue, les cris des vendeurs commencent, mais surtout les odeurs nous montent au nez et nous font déjà saliver. Les étales regorgent de fruits secs, de gadgets en tous genres, mais c'est surtout les grillades de brochettes (braseros) sur le trottoir qui nous attirent. Nous sommes aussi tentés par des beignets fourrés, tout chauds (xiaochis), mais nous ne savons pas s'ils sont salés ou sucrés. Nous traversons tout le quartier. Puis faisons demi tour car Gwéna a repéré un blanc qui entrait dans un magasin de brochettes, bon signe pour nous, il doit y avoir des photos. Nous entrons, nous nous installons, une dame arrive et parle anglais, cool, nous commandons deux brochettes de bœuf et deux de mouton et une galette de pain. Bon, erreur de compréhension, nous n'avons que la moitié de notre commande. C'est l'heure de goûter, nous croquons chacun dans une brochette. Gwéna choisit le mouton, Carole le bœuf. Les larmes nous montent soudainement aux yeux, enfin surtout à Carole... Grosse pensée pour Marie-Sylvie, c'est hyper pimenté !!! Mais Bon Dieu, qu'est-ce que c'est bon !! Même Gwéna a avoué avoir rarement mangé de la viande aussi bien préparée... C'est une tuerie. Pareil pour la galette de pain. C'est très bon et ça a un peu le goût des mini pizzas Belin. Un peu seulement hein !! Carole va recommander une brochette de chaque et une boisson au passage parce qu'on a besoin d'un peu de frais à l'heure qu'il est. Bien sûr, pas d'alcool, nous sommes dans le quartier musulman, on se contentera d'un soda. Les brochettes arrivent, nous les dégustons. Carole en mange un peu moins, car ça arrache vraiment la gueule, et nous ressortons. Notre mission désormais, trouver un petit dessert.

 

Pouah !! Une tuerie les brochettes !!! 

 

Nous arpentons de nouveau toute la rue, et Carole se laisse tenter par un genre de gâteau de semoule au caramel. Bien collant et bien gras, mais surtout bien bon !! Puis, nous nous arrêtons devant le stand des Xiaochis, les petits beignets, et nous en prenons un. A peine dans les mains de Gwéna, le papier qui sert à le prendre dans ses mains est déjà imbibé d'huile... Ah ça, c'est un vrai beignet !! Gwéna goûte, et grande surprise, c'est un beignet sucré, avec des melles ou cormes à l'intérieur. Les souvenirs d'enfance de Gwéna refont surface, et il se souvient de quand il allait ramasser ces fruits au parc des Rochettes avec sa maman. Et encore une fois, c'est une tuerie. Nous sommes effectivement dans la région de Chine où on trouve la meilleure gastronomie... Et on en salive encore !!!

Repas terminé pour nous, bien qu'on aimerait y retourner faire un tour, et nous avons finalement mangé pour 5€ à deux... rentable !! Et l'auberge n'est qu'à 800m de là, c'est vraiment tout bon pour nous ce soir. Il est maintenant 21h30 quand nous entrons dans notre chambre, et il n'y a personne dans la chambre. C'est au top ! Qui a dit que les rues de Chine étaient calmes ? Nous en avons trouvés une d'animée et de très agréable. Un petit skype avec Marco et Babeth, et nous nous couchons, fatigués de cette journée marathon, et avec le ventre bien rempli, Bonne nuit !!




Etapes :
Xi’an
Note: 5/5 - 5 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par manu
le 09/12/2013 à 21:51:30
Votre coloc est apparement plus rentable que vous... 4h entre le levé du lit et la sortie de l\'auberge...
C\'est au top les tambours, bon choix!
Vos photos sont jolies comme tout!
J\'ai l\'impression que gwena et son double menton se séparent? Impression?
Par Carole et Gwenael PAVY MAINDRON
le 10/12/2013 à 11:32:57
Petit déj\' sacré pour Gwéna et émergence difficile pour Carole... Ca fait vite des réveils qui durent 1h...
Pour les 4h, on a une connexion tellement pourrie que pour poster le moindre truc ça nous prend 300 ans... du coup, on patiente.
Et pour le double menton, je laisse la parole à Gwéna : Le double menton te dit merde \"morue\". Je ne perd plus de poids mais je fais du musque. Je m\'habille toujours en \"M\" (mannequin je te rappelle). Ne fais pas trop la maline et méfie toi, car pour toi aussi fini la raclette, fondue, macdo, béarnaise et tout ce qui s\'en suit, je te rappelle que tu dois rentrer dans ta robe au mois d\'août, et y\'a du boulot... Prend donc une taille au dessus pour être sure!!

Laisser un commentaire

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.