Vadrouille en ville

12/11/2013 - Pays : Mongolie - Imprimer ce message

8h30 le réveil sonne dans la chambrée, nos quatre colocs ainsi que les trois finlandaises ont prévus de partir visiter un temple. Nous nous réveillon en même temps qu'eux et ils nous proposent de nous joindre à eux. Ok nous avons une demi heure pour nous préparer. Nous avons passés une nuit bizarre, Christobal nous a fait un discours d'une heure en espagnol dans son sommeil. Tout le monde prend son petit dej. La patronne de l'auberge nous demande ce que nous faisons aujourd'hui. En lui disant la direction que nous prenons elle nous explique que zizou (le gas de l'auberge) est prof là bas, et qu'il part prier ce matin aussi. Zizou débarque et nous mime quelque chose... Il nous explique qu'au mois de décembre il prend l'avion pour l'Inde pour une rencontre avec le Dalaï Lama.

Nous qui pensions qu'il était un peu naïf, en fait il doit être sage plutôt...

Tout le monde est prêt, nous partons en direction du monastère de Gandantegchinlin a une vingtaine de minutes de marche. Arrivés sur place nous ne savons pas exactement où est l'entrée. Nous arrivons sur une petite place où il y a un nombre incalculable de pigeons, nous n'avons jamais vu ça. Carole dégaine l'appareil photo, et merde, nous avons encore oublié la carte SD dans l'ordinateur. Bon tant pis nous y retournerons plus tard tout les deux pour les clichés. Un vendeur de peinture nous accoste mais personne n'est intéressé. Par contre il nous servira de guide pour trouver la billetterie. Nous pouvons à présent entrer dans l'enceinte du bâtiment. Il y a plein de petit lieu de culte partout. Nous sommes ici dans le plus grand lieu bouddhiste du pays.

Nous entrons dans une pièce où sont en train de prier une trentaine de moines, ils chantent sans s'arrêter c'est impressionnant. Nous passons ensuite dans une deuxième salle où des gens viennent prier et se faire « bénir ». On voit même une dame mettre de la fumée d'encens dans son sac à main et au dessus de son portefeuille... Certainement une demande de richesse... Nous ressortons et partons en direction d'un bâtiment d'où sort une musique intrigante.

Nous arrivons dans un sas où tout le monde se déchaussent ou enfile des sur chaussures. Nos compatriotes ne se posent pas de questions et foncent. Nous avons plus de mal à y entrer, c'est un lieu de culte, nous restons donc à l'entrée derrière une vitre d'où nous voyons exactement la même chose. On laisse ces jeunes prier dans le plus grand respect. C'est un spectacle magnifique. Il y a une allée avec au bout pleins de dorures et d'offrandes. De chaque côtés de cette allée, 4 rangées de banc qui peuvent accueillir une douzaine de personnes. Tout ces bancs sont occupés par des moines en tenus avec chapeau assis en tailleur. Ils chantent tous en cœur au rythme des clochettes et tambours. En effet chaque personne tiens dans la main droite un genre de tambourin qu'il tourne au rythme des clochettes et des chants. Parfois, le rythme s'accélère. La scène est vraiment splendide et rayonne une sérénité complète dans ce bâtiment. Les espagnols qui étaient rentrés ressortent car la cérémonie est très longue et ils sont assis en tailleur par terre.

Avec eux, nous décidons d'aller voir d'autres bâtiments. Ainsi, nous arrivons devant un gros bâtiment. Des hommes nous demandent nos billets que l'on donne. Nous entrons et le froid est saisissant. Il y a 2 gros « rouleaux de prières » à l'entrée. En face, des gens s'inclinent. On avance un petit eu et découvrons quelque chose que nous n'aurions jamais pu imaginer. Face à nous, il y a un Bouddha de 26,5 mètre de haut, pesant plus de 20 tonnes et portant plus de 100kg de vêtements de soie. Celui-ci a été fait d'or et de pierres précieuses, grâce aux dons venus du Népal et du Japon. Autour de ça, des « rouleaux » en or font tout le tour, afin que les croyants puissent en faire le tour et méditer. Et de plus, sur tous les murs, du sol au plafond, trônent de petites statues de dieux bouddhiques. Il y en avait plus de 500 uniquement sur le plus petit mur. C'était impressionnant, beau, intense... magique !! Nous ressortons et marchons tranquillement. Les autre sortent juste de la prière précédente. Ils vont voir le grand bouddha pendant que nous regardons les projets de construction des moines dans les années à venir : une statue encore plus grande que la statue de la liberté.... ça promet !!

Tout le monde se rejoint, nous choisissons de prendre le chemin du retour. Gwéna discute avec Ary, Carole avec Moï. Arrivés à l'auberge, on se pose. On nous demande si nous voulons aller au Black Market puis au restau puis au show traditionnel avec les finlandaises, Cristobal et Caley. Nous avions en tête d'aller à la boulangerie française manger un bon parisien, et d'aller faire des courses. Nous déclinons alors l'invitation.

Allez, en route, on file à la boulangerie. Génial, c'est ouvert, on s'installe et Carole va demander la carte. Ca sera sandwich parisien pour Gwéna et Panini parisien pour Carole. La serveuse nous dit qu'il n'y a plus de jambon, que du poulet. Pouah, tant pis, tant qu'il y a de la baguette!!!On attend que ça arrive, et on se remplit la panse. Carole peut enfin manger normalement, elle n'en perd donc pas une miette. La chose engloutie, Gwéna prend un pain au chocolat en dessert, et Carole une crêpe au sucre. Cette dernière, on l'a attendu des plombes... L'expression ''Il est en train de faire sa patte ou quoi ?'' s'est révélée vraie ce jour-ci. Mais on a quand même hyper bien mangés. Ca ne vaut pas les bonnes viennoiseries de chez Céline et Stéphane, mais on a quand même kiffés. On prend aussi un croissant pour Ary qui nous avait passer commande avant de partir.

 

A pleines dents... Un parisien.. 

 

Nous sortons et allons flâner. Magasins et courses en gros, pour avoir de quoi tenir plusieurs jours. Avec tout ça, l'après-midi est déjà terminé, nous regardons l'heure, et il est trop tard pour aller rejoindre les autres au show traditionnel. Nous rentrons à l'auberge, il est 18h30. Nous sommes que tous les 2, et on profite alors de la connexion internet totalement libre pour poster photos et vidéos. Gwéna prépare un bon riz cantonais, on va pouvoir bien manger ce soir. On passe à table, et Carole mange de la compote en dessert, elle avait oublié comme c'est bon !!

Les autres reviennent du spectacle. Ils sont enchantés, c'était parait-il superbe. Après ça, ils sont retournés au resto végétarien. On demande à Moï si c'était bon, et sa grimace nous a alors fait réaliser qu'on ne manque vraiment rien !!! Ambince dans l'auberge comme toujours, puis nous allons regarder Black Swan en streaming. Super bizarre ce film !!! Après ça, Gwéna reste au lit, Carole va dans le salon. Les gars essayent de se programmer une excursion dans un parc national, avec l'aide de la patronne. La chose s'avère soit très difficile, soit très cher, soit très courte (4h au max dans le parc national...). Ils finiront par abandonner. Carole en profite pour demander pour la station de ski. Elle dit alors que ça n'ouvre que juste avant Noël... Pouah !!! saleté de mongols, pourquoi ils se sentent toujours obligés de mentir sur tout ce qu'ils font... Tant pis, on a avait prévu nos visas chinois qu'à partir du 28 que pour ça... Tant pis, on trouvera autre chose. Après de longues minutes de blablabla avec tout le monde, on file au lit, et comme chaque jour,

Bonne nuit à tous !!!




Etapes :
Ulaanbaatar
Note: 4,8/5 - 4 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par Saby
le 13/11/2013 à 13:39:47
Je suis trop jalouse de votre visite du temple. Je rêve de voir ça un jour. Trop de chance, trop de chance, trop de chance!!!How Lucky fucking hell!!!Vous auriez dû tourner les cylindres, tout le monde peut le faire, même ceux qui ne sont pas religieux. Dans ces temples, dur de ne pas devenir un minimum spirituel j\'imagine.

Et je confirme que Black Swan c\'est un film dérangeant.


Laisser un commentaire

Copyright © Carole et Gwenael PAVY MAINDRON Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.